Histoire - Sur les temps médiévaux

L'astrologie, les moeurs sexuelles, les reliques, les jeux de hasard, la montée de l'islam, la médecine, le menu quotidien des divers groupes sociaux, les moines-soldats et les possibilités de transport et de voyage d'une région à une autre ne sont que quelques exemples des renseignements que l'on trouve dans Le Monde médiéval. Et, atout plus que considérable, celui-ci compte plus de 800 illustrations.

Ce livre magnifique met l'accent sur les photographies de bâtiments, d'objets de culte ou simplement de luxe, de sculptures, ainsi que sur les reproductions de fresques, de gravures ou d'enluminures qu'il renferme, les regroupant par chapitres puis par sous-thèmes («Les juifs: étrangers du dedans» ou encore «La discipline du mariage», par exemple), chacun d'eux occupant deux pages. Si les résumés qui accompagnent chacun des sous-thèmes laissent parfois le lecteur sur son appétit — le paragraphe sur la royauté, par exemple, se termine par «[...] la royauté héréditaire assure une image de stabilité, étayée par des sanctions psychologiques et religieuses [...]», sans qu'il soit dit en quoi ces dernières peuvent consister —, les textes plus longs qui introduisent chaque chapitre ne se contentent pas, quant à eux, de généralités.

L'ouvrage s'ouvre sur un survol des perceptions et mythes que chaque époque a entretenus, de la Renaissance à l'ère hollywoodienne, en ce qui a trait au Moyen Âge. En outre, au début du chapitre portant sur la vie quotidienne de la population médiévale, plutôt que de réitérer ce que chacun sait, soit que la mort était davantage présente dans la vie quotidienne des gens à l'époque qu'elle ne l'est dans celle de nos contemporains, et ce, pour plusieurs raisons, dont la courte espérance de vie et le taux élevé de morts infantiles, on dira que, «dans un village moyen d'une centaine de foyers, les enterrements reviennent en moyenne tous les 18 jours». Voilà qui est précis. On apprendra de même, entre autres données intéressantes, que les quelques personnes de race noire vivant en Europe à l'époque n'étaient pas victimes de discrimination.

Les amateurs d'art ne seront pas en reste. Citons simplement ces mythes antiques illustrés à la manière médiévale ou encore les quelques exemples d'art profane où les artisans se sont permis de se moquer de l'iconographie religieuse. Autre fait intéressant: c'est au Moyen Âge que furent inventées les lunettes ainsi que l'horloge mécanique, celle de Prague en étant probablement l'exemple le plus spectaculaire.

Enfin, mentionnons que 35 des dernières pages du livre sont consacrées à un dictionnaire biographique riche en noms comme en renseignements, suivi de cartes géographiques anciennes ainsi que d'un tableau synoptique situant dans le temps papes, monarques, principaux événements politiques ou religieux et éléments marquants de l'évolution artistique. Ces appendices sont appelés, par leur précision et leur clarté, à devenir, à l'instar de l'ouvrage tout entier, des outils de référence privilégiés.