Polar - Bonjour la police !

C'est mal barré pour la rentrée. Oh, il y a bien des centaines de bouquins qui vont sortir d'ici Noël, farcis d'histoires tordues jetant un regard dérangeant sur le monde dans lequel prennent racine, précisément, les dites histoires de gens tordus. Mais c'est presque trop tard.

Trop tard, parce que la majorité des grandes pointures sont déjà sorties, leurs parutions éparpillées au fil de l'été, au rythme des vagues successives des vacanciers de tout poil. Coup sur coup au cours des dernières semaines, on a vu paraître un Donna Leon (Dissimulation de preuves), un Michael Connelly (Echo Park), un Donald Westlake (Argent facile), un recueil de nouvelles (inégales) de Dennis Lehane (Coronado) et un autre fascinant Tony Hillerman (Le Chagrin entre les fils). On n'a d'ailleurs même pas trouvé le moyen de vous parler de ces deux derniers titres! Menfin... Tout cela pour dire que vous êtes aussi bien de vous faire à l'idée: la récolte d'automne ne sera pas aussi riche s'il faut en juger d'après les catalogues que les éditeurs nous ont fait parvenir.

Ici, on lancera le tout nouveau Benoît Bouthilette (La Nébuleuse du chat, aux Éditions de la Bagnolle) et, chez À lire, un nouveau Camille Bouchard (L'Agence Kavongo). En France, on nous annonce bien un nouveau titre d'Elizabeth George (Anatomie d'un crime, aux Presses de la Cité dès la fin de novembre) et une «intrigue irrésistible» écrite par un journaliste du New York Times mettant en vedette Edgar Poe sur la piste d'un serial killer (Un oeil bleu pâle, de Louis Bayard au Cherche midi). Mais la rentrée est plutôt calme. Comme si l'essentiel était déjà terminé. Pourtant, il faudra surveiller quelques noms.

Dans la fameuse Série noire, chez Gallimard, l'Irlandais Eoin McNamee revient à sa façon sur «l'affaire Diana» dans 00:23, pont de l'Alma, que l'éditeur décrit comme «un pur roman d'espionnage psychologique». Un peu plus tard, fin octobre, la même collection propose aussi un Ken Bruen — dont on connaît surtout le duo R&B (selon le nom des inspecteurs Roberts et Brant). Ça s'intitule Le Dramaturge, et l'on ne peut pas encore vous en dire grand-chose avant de le lire. Ce même Bruen nous présente ses héros favoris R&B, dès la fin de septembre chez Folio Policier cette fois, dans une enquête qui les fera courir jusqu'aux États-Unis: Le Mutant apprivoisé.

Toujours chez Folio Policier, Jo Nesbo, l'ancien chanteur leader d'un groupe pop norvégien — il a remporté le Glass Key Prize en 1997 pour L'Homme chauve-souris —, confie une enquête étrange à son inspecteur Harry Hole dans Rue Sans-Souci; le policier est victime des machinations d'un flic véreux et les cadavres s'accumulent autour de lui...

Chez Belfond, fin octobre, une autre ancienne journaliste (à la BBC cette fois), Liz Rigbey, propose La Saison de la chasse, un «thriller inquiétant» qui se déroule dans les Rocheuses, près de Salt Lake City. Et John Sanford, un Prix Pulitzer de journalisme reconverti au polar avec son inspecteur Lucas Davenport, publie La Proie cachée, chez Belfond toujours, quelque part fin novembre. Voilà.

On peut aussi noter des curiosités en terminant. Une nouvelle édition-traduction des Aventures de Sherlock Holmes, chez Omnibus en novembre. Le même éditeur propose aussi l'intégrale de Maigret de même qu'un livre, La France de Maigret, sur l'époque dans laquelle vivait Simenon (en décembre).