Sciences - Hubert Reeves ou l'invitation au voyage

C'est le genre de livre qu'on devrait pouvoir lire dans le noir, étendu sous un ciel étoilé, en pleine nuit d'été. S'imaginer, les yeux grands ouverts, la présence possible d'autres univers. Rêver du rayonnement fossile du big bang passé. Revivre l'enfance de notre histoire. Sonder les trous noirs. Partir à la recherche d'autres vies. Imaginer l'avenir.

C'est à cette exploration que nous convie l'astrophysicien Hubert Reeves dans son dernier livre, Chroniques des atomes et des galaxies, qui est en fait un recueil de petites chroniques auparavant diffusées à la radio française, publié aux Éditions du Seuil. Avec l'érudition et la simplicité qu'on lui connaît, le scientifique nous invite à un voyage dans l'infiniment petit et dans l'infiniment grand, avec comme guide la connaissance limitée que l'homme a présentement de l'univers qui lui a donné naissance.

L'univers est-il fini ou infini? Existe-t-il d'autres univers? Qu'y avait-il avant le big bang? Quelle température faisait-il alors? L'univers va-t-il en se refroidissant ou en se réchauffant? N'hésitant à poser aucune question à la science, Hubert Reeves tente plutôt de nous livrer des éléments de réponse à la lumière de la connaissance actuelle, en étayant son discours de références culturelles et philosophiques. Comme toujours, la langue de Reeves est accessible. Et à ses côtés, on n'hésite pas à s'aventurer parmi les trous noirs galactiques, dans l'antimatière, et autres pulsars et exoplanètes. Il ne craint pas non plus de laisser en suspens les questions qui sont présentement sans réponse.

Reeves consacre une part importante de cet ouvrage à Albert Einstein, dont il vulgarise la pensée tout en établissant ses limites. En effet, précise-t-il par exemple, Einstein avait du mal à croire à l'infinité de l'univers. Citant Maupassant, Reeves écrit: «la réalité n'est jamais aussi compliquée ni aussi simple qu'on croit». Or, selon Reeves, Einstein «a bien apprécié la simplicité inhérente à la réalité; il a sous-estimé sa toute aussi inhérente complication».

Il s'agit ici de chroniques, le recueil n'a donc pas le souffle d'un livre dont chaque chapitre serait longuement développé. Reste que l'amateur prendra plaisir à déguster ces petits textes, comme autant d'incursions au milieu du mystère. Et on y retournera aussi quand, subjugué par l'énigme du ciel, on sera de nouveau tenté d'en percer une infime part du secret.

Hubert Reeves, quant à lui, est invité d'honneur du Salon du livre de Québec. Ce samedi après-midi, à 14h30, il participera avec le journaliste français Hervé Kempf, auteur du livre Comment les riches détruisent la planète, et Claude Villeneuve, auteur du livre Vivre les changements climatiques, à une table ronde sur le thème «Peut-on encore empêcher la destruction de la planète?». À 10h30, il rencontrera aussi Danièle Bombardier pour un entretien de 25 minutes.

Le Devoir

***

Chroniques des atomes et des galaxies

Hubert Reeves

Le Seuil

Paris, 2007, 211 pages

À voir en vidéo