Décès de l'écrivain Kurt Vonnegut

New York — Avec Abattoir 5, il avait fait de son pire cauchemar un de ses plus grands succès de librairie. L'écrivain américain Kurt Vonnegut, à qui on doit notamment Le Berceau du chat ou encore Le Breakfast du champion, est mort mercredi à l'âge de 84 ans.

Son épouse, la photographe Jill Krementz, a précisé que Vonnegut, qui s'émerveillait souvent d'avoir vécu aussi longtemps alors qu'il a fumé toute sa vie, avait subi des dégâts cérébraux après une chute dans leur appartement de Manhattan, il y a plusieurs semaines.

Auteur d'au moins 19 romans dont la plupart ont été des best-sellers ainsi que de dizaines de nouvelles, d'essais et de pièces de théâtre, Vonnegut, qui se décrivait lui-même comme un humaniste libre penseur, a eu une vie très traumatisante et très douloureuse.

Malgré ses énormes succès de librairie, Vonnegut, né le 11 novembre 1922 à Indianapolis, a été sa vie durant en proie à la dépression et, en 1984, a tenté de mettre fin à ses jours à coups d'alcool et de barbituriques.

Kurt Vonnegut a déjà confié que de toutes les façons de mourir, il préférerait que ce soit dans un accident d'avion au sommet du Kilimandjaro. Il avait souvent coutume de plaisanter sur le naufrage de la vieillesse. «Quand [Ernest] Hemingway s'est tué, il a mis un point final à sa vie. La vieillesse, elle, ressemble plutôt à un point-virgule», avait déclaré Vonnegut à l'Associated Press en 2005.

Sa mère, elle, avait réussi à se suicider peu avant qu'il ne s'engage et ne parte pour l'Allemagne pendant la Deuxième Guerre mondiale, où il sera rapidement fait prisonnier lors de la bataille des Ardennes. Il était en captivité à Dresde quand la ville s'est retrouvée sous un déluge de bombes alliées qui a fait quelque 135 000 morts.

«Le bombardement de Dresde n'explique absolument rien de ce que j'écris et de ce que je suis», écrira pourtant Kurt Vonnegut en 1991 dans un «collage autobiographique» intitulé Fates Worse Than Death (Les destins sont pires que la mort).

Reste qu'il passera 23 ans à essayer d'écrire sur cette horreur à laquelle il a survécu en se réfugiant avec d'autres prisonniers de guerre dans un entrepôt à viande souterrain baptisé «Abattoir 5».

Le roman, dans lequel le caporal Pilgrim est extrait de Dresde par des extraterrestres voyageant dans le temps qui l'emmènent sur la planète Tralfamadore, a été publié en 1969 au plus fort de la guerre du Vietnam, renforçant encore sa réputation d'iconoclaste.

«Il n'y a personne d'autre comme lui», souligne l'écrivain Gore Vidal, qui note que Vonnegut et Norman Mailer figurent parmi les derniers écrivains à avoir combattu durant la Deuxième Guerre mondiale.

À voir en vidéo