Littérature jeunesse - Des albums frais et pimpants

L'imagination humaine a beau être un vaste pays, avec les milliers de livres qui se publient chaque année, il est parfois difficile pour les créateurs de ne pas reprendre des thèmes mille fois utilisés, voire de ne pas répéter carrément les mêmes histoires. L'art de l'auteur consiste alors à créer l'illusion de nouveauté à partir du ressassé. Certains réussissent mieux que d'autres ce tour de passe-passe. Didier Levy est de ceux-là.

Il a beau avoir publié une centaine d'albums, il a gardé une réjouissante fraîcheur de ton et, chose rare, on ne l'a pas encore surpris à se copier lui-même. Même s'il puise à grands seaux à la source pourtant facilement convenue des bons sentiments, il n'est jamais tout à fait là où on l'attend. Et c'est bien là tout son charme. La Fée Coquillette et le Koala à gros nez, le quatrième tome des aventures de cette fée coccinelle un brin étourdie, raconte comment un koala renonce à se faire refaire le nez par amour pour une guenon aux oreilles trop décollées.

Cette petite fable sur l'acceptation de soi aurait pu s'engluer dans la mièvrerie sans l'efficacité pétillante du texte de Levy, un cocktail vivifiant d'humour, d'action et d'émotions qui roule sur les chapeaux de roues. Cette joyeuse impression de vie est décuplée par les luxuriantes illustrations de Benjamin Chaud. Non seulement les couleurs sont éclatantes, mais les scènes qu'il nous offre sont tellement pleines d'action que les personnages semblent presque bouger. On ajoute à ça une impression sur papier plastifié et des petits brillants en page couverture et on pourrait penser qu'ils en font trop. Eh bien non, c'est juste ce qu'il faut.

On ne compte plus les lectures et les relectures de contes classiques. En ouvrant La Princesse O'Petitpoi, publié chez Fleurus, on ne s'attend pas à être renversés. Et pourtant, surprise! On ressort enchantés de la lecture de ce bref, mais fort distrayant album. Il faut dire que des efforts ont été déployés pour sortir un peu des sentiers battus. Déjà, le format de 15 pages n'est pas standard, pas plus que la couverture de carton rigide, percée d'une large fenêtre ronde qui nous permet d'apercevoir le personnage principal. Le graphisme des pages intérieures est à l'avenant, inventif et dynamique. Et, ce qui ne gâte rien, ces albums sont offerts à des prix fort compétitifs.

Quant à l'histoire, si elle emprunte la référence aux nombreux matelas et au petit pois du conte d'Andersen, la ressemblance avec ce classique s'arrête là. La Princesse O'Petipoi, fille d'un Paparoi O'Mac vêtu d'un kilt, est furieuse contre la petite souris qui ne lui a pas donné le cadeau qu'elle escomptait en échange de sa dernière dent de lait. Le texte, tout comme les illustrations, est gai et pimpant. L'album se termine sur une comptine amusante, véritable ode aux petits pois. Cinq autres titres sont disponibles dans cette fringante nouvelle collection.

De nombreux ouvrages répondent aujourd'hui aux questions que se posent les enfants. Dans Pourquoi les zèbres ne font-ils pas du patin à roulettes? Quentin Gréban propose un documentaire imaginaire où des réponses loufoques font écho à des questions farfelues. On y apprend, entre autres, que si les moustiques ne vont pas chez le vétérinaire, c'est qu'ils ont peur des piqûres, et que si les chiens n'ont pas le droit d'entrer au musée, c'est qu'on risque de ne pas les y retrouver. Il faut voir la magnifique aquarelle qui l'accompagne pour saisir l'humour délicat que recèle cette réponse. En ce qui concerne la question du titre, je ne vous ferai pas languir: si les zèbres ne font pas de patin à roulettes, c'est tout simplement qu'ils vont plus vite à mobylette...

Collaboratrice du Devoir

***

LA FÉE COQUILLETTE ET LE KOALA À GROS NEZ

Texte: Didier Levy,

ill.: Benjamin Chaud

Albin Michel

Paris, 2007, 36 pages

(À partir de 3-4 ans)


LA PRINCESSE O'PETIPOI

Texte: Juliette Saumande,

ill.: Cécile Hudrisier

Éditions Fleurus

Paris, 2007, 15 pages

(À partir de 3 ans)


DIS PAPA, POURQUOI LES ZÈBRES NE FONT-ILS PAS DU PATIN À ROULETTES ?

Texte et illustrations:

Quentin Gréban

Éditions Mijade

Namur, 2007, 28 pages

(À partir de 3 ans)

À voir en vidéo