Livres - Petit guide poétique... de la danse contemporaine

Entre le guide poétique et la bible quotidienne, le coloré Panorama de la danse contemporaine de Rosita Boisseau a tout pour séduire l'amateur et le connaisseur.

On se réjouit d'emblée de voir publié un livre portant un regard d'ensemble sur la danse contemporaine, il s'en fait si peu. La formule retenue rend l'ouvrage attrayant et accessible à tous. L'auteure, critique de danse du quotidien Le Monde, y expose «une galerie de portraits» individuels de 90 chorégraphes internationaux, en leur consacrant chacun un texte de présentation générale, un bref jeu de questions-réponses, suivi de photographies et/ou de dessins, de croquis, de partitions de leurs oeuvres. Le format et le graphisme agréables évitent habilement de faire des quelque 600 pages un gros pavé encombrant.

Chaque artiste a droit à un traitement égal, indépendamment de son allégeance stylistique ou de son âge, illustrant bien «la fertilité d'un paysage en constante mutation», écrit l'auteure dans son introduction. On y retrouve ainsi pêle-mêle les défricheurs des années 50-60 (Pina Bausch, Merce Cunningham, Trisha Brown), les maîtres de la nouvelle danse des années 80, où les Français abondent (Anne Teresa de Keersmaeker, Maguy Marin, Phillippe Decouflé, Daniel Larrieu, Régine Chopinot, Saburo Teshigawara, Wim Vandekeybus), et de plus jeunes frondeurs, tantôt conceptuels, tantôt intuitifs (Boris Charmatz, Benoît Lachambre, Koen Augustinen, Sidi Larbi Cherkaoui, Akram Khan).

L'ouvrage fait bien sûr la part belle aux artistes de la France, berceau de la danse contemporaine, mais aussi aux chorégraphes américains, allemands, japonais, anglais. Il ne prétend pas à l'exhaustivité, ce qui l'aurait rendu laborieux, mais réussit à couvrir un assez large éventail pour que le connaisseur y fasse des découvertes. De la sélection, «épreuve étrange», écrit l'auteure, qui a retenu notre Marie Chouinard nationale et l'iconoclaste Benoît Lachambre, on regrette toutefois — est-ce de la fierté mal placée? — l'absence d'un Édouard Lock... On se demande surtout: pourquoi?

Le Devoir

***

Panorama de la danse contemporaine

Rosita Boisseau

Éditions Textuel

Paris, 2006, 607 pages

À voir en vidéo