L'amour sur des bouts de papier dépareillés

Cela pourrait bien devenir une tradition. Dès que la grisaille de janvier s'installe, un coffret scellé d'un ruban rouge fait son apparition dans les rayons des librairies. Dans la boîte grenat, mille mots d'amour sont couchés pêle-mêle dans un désordre de papiers colorés. Gourmands, sans-gêne, tendres ou tristes, ils s'enroulent, se répondent et s'emballent pour le plaisir coupable de ceux qui osent encore les lire les yeux grands ouverts.

Conjuguer le verbe aimer est une activité solitaire; rares sont ceux qui ont encore le courage de s'y plier, encore moins quand il s'agit de le faire publiquement. Et pourtant, ils sont cette année plus de 150 à avoir accepté de plonger tête première, démontrant ainsi un intérêt croissant pour la cause des Impatients, cet organisme dont la mission est d'offrir des ateliers d'art-thérapie et de musicothérapie aux personnes qui souffrent de problèmes de santé mentale.

La marraine de ces Mille mots d'amour, l'animatrice Monique Giroux, résume bien la magie des Impatients en disant que leur «histoire est belle d'un bout à l'autre». Car c'est bien ce que l'on devine dans les 43 lettres que signent ces êtres à fleur de peau. «L'amour fait mal, mais on finit par s'y faire. On croit au bonheur, mais sait que ce n'est pas vrai», écrit Louis-Simon. «L'amour forcé, ça donne rien que des divorces», renchérit G. Sorel.

Sur papier, les Impatients sonnent étonnamment juste. Ce qui n'est pas le cas de tous leurs complices: artistes, penseurs, politiciens et grand public, si bien intentionnés soient-ils. On le sait, les lettres d'amour pèchent souvent par excès de bons sentiments, abusent du langage fleuri et multiplient les maladresses lexicales. Ce coffret, bien sûr, n'échappe à aucun de ces pièges. Et pourtant, l'exercice reste toujours aussi intriguant après trois ans. Intriguant et passionnant.

«Moi, je peux dire "je t'aime" et mentir», lance l'écrivaine Élisabeth Vonarburg. Vrai, mais pas ici, pas dans ce coffret qui conjugue le verbe aimer avec une franchise désarmante. Entre le petit pois à naître de Marie Hélène Poitras, le Québec amoureux d'Hélène Pedneault ou les jambes de soeur Angèle, le plaisir n'a de cesse de se renouveler. Voilà un plaisir coupable à lire et à relire avant l'exposition-encan qui se déroulera en février à la galerie Les Impatients.

***

Mille mots d'amour — Tome 3

Collectif

Éditions Les Impatients

Montréal, 2007, non paginé
1 commentaire
  • Paul Leblanc - Inscrit 20 janvier 2007 11 h 32

    Vous nous donnez le goût

    Après la lecture de votre article nous avons le gout de se procurer le coffret, pour le lire et vivre un bout d`humanité exprimé par des gens qui avait tout à gagner à écrire ces bouts de papier