Beaux livres - Une histoire illustrée de l'homosexualité

Occultée ou tout simplement ignorée, l'histoire de l'homosexualité et de ses différentes manifestations au cours des siècles était jusqu'à récemment encore une histoire «secrète», à l'image de la réalité que la société tentait de dissimuler. Mais depuis deux ou trois décennies, à la faveur du mouvement d'émancipation des minorités, les études et les recherches sur le sujet ont littéralement explosé dans la plupart des pays occidentaux, rendant enfin possibles les premières synthèses sur l'infinie variété des comportements et des modes de vie homosexuels ou «homoérotiques» à travers les âges.

Une histoire de l'homosexualité, qui vient de paraître au Seuil, a été rédigée par 14 historiens de neuf pays différents, et propose un panorama assez complet de «l'amour qui n'ose pas dire son nom», depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours et sur tous les continents: des vers de Théocrite à ceux du poète égyptien Muhammad al-Nawadji (1383-1455), de la persécution des sodomites au Moyen Âge aux changements profonds provoqués par la philosophie des Lumières et la Révolution française, des «amitiés» romantiques entre femmes au XVIIIe siècle aux relations sexuelles dans les collectivités exclusivement masculines de l'Ouest américain au XIXe siècle, du Berlin excentrique des années 1930 à la métamorphose de l'activisme gai à compter des années 1950. Un chapitre porte sur l'homosexualité au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, un autre sur l'Extrême-Orient.

Le texte est enrichi d'une iconographie abondante et souvent inédite, comme cette photographie d'un bal de cowboys dans l'Ouest américain, publiée en 1887; ou ce cliché de 1928 d'Osh-tisch, le dernier berdache (homme-femme) de la tribu des Crow; ou encore ce tableau des insignes utilisés pour identifier les différents types de prisonniers dans le camp de concentration de Dachau, dont le triangle rose pour les homosexuels.

Un ouvrage de synthèse comme celui-ci ne peut évidemment pas tout aborder en détail. Mais chaque chapitre est suffisamment développé pour donner une bonne idée de l'évolution et de toute la gamme des relations physiques et affectives entre personnes du même sexe dans toutes les grandes cultures.

Les textes sont à la fois clairs et nuancés. Ainsi, dans le dernier chapitre portant sur le monde gai de 1980 à nos jours, l'auteur tient compte autant des avancées que des reculs, faisant remarquer que certains gains (comme le droit au mariage par exemple) s'accompagnent parfois de replis conservateurs ou moralistes à l'intérieur même des communautés gaies. Dans l'ensemble, cette histoire illustrée de l'homosexualité comblera tous ceux qui recherchent un ouvrage sérieux, sans être aride, sur l'héritage laissé par ces hommes et ces femmes qui, à toutes les époques et en tous lieux, ont voulu vivre leur désir pour un partenaire du même sexe.

***

Une histoire de l'homosexualité

Collectif sous la direction de Robert Aldrich

Traduit de l'anglais par Pierre Saint-Jean et Paul Lepic

Seuil

Paris, 2006, 384 pages