La destruction des tours jumelles

Les détails sont de grands révélateurs de l'histoire. Le livre Lendemains en présente à foison au moyen d'images inédites. Métal tordu et noirci, poutres déformées, gravats de ciment, débris à l'infini... la destruction des tours jumelles le 11 septembre 2001 a laissé un immense quadrilatère de New York dans un état de fouillis indescriptible. Le photographe Joel Meyerowitz s'est donné la mission de documenter le déblayage et le nettoyage des lieux.

Armé d'un appareil photo de grand format, il a arpenté les lieux pendant neuf mois non sans difficulté. Il s'est buté à de multiples points de contrôle où, tour à tour, on lui interdisait l'accès au chantier. «Introduit en intrus, en observateur soucieux de tenir une chronique, je me suis progressivement découvert un rôle dans cet événement et j'ai été accepté sur le site comme un membre de la tribu», écrit Joel Meyerowitz dans la préface de son livre.

À cause de la qualité des clichés — et de leur quantité aussi —, le résultat est en quelque sorte hallucinant. On arrive à prendre ainsi la mesure de l'immensité de la destruction.

Mais Joel Meyerowitz ne s'est pas seulement intéressé aux poutres tordues. Il a photographié aussi les humains qui ont arpenté et trituré le site. Pompiers, policiers, travailleurs, bénévoles sont présentés en pleine action, dans le cadre de leurs tâches.

Au total, il a pris plus de 3000 photographies. Il en a sélectionné 400 pour le livre et a donné le reste au Museum of the City of New York.

***

Lendemains

Joel Meyerowitz

Phaidon

New York, 2006, 350 pages