Le Salon du livre de Montréal a accueilli 123 000 visiteurs

Il restait pourtant quelques heures encore à cette 29e foire annuelle du livre de Montréal lorsque les organisateurs ont fait savoir par communiqué qu'elle avait accueilli 123 000 visiteurs. En 2004, le salon en avait comptabilisé 2000 de plus.

Rappelons que le boycottage des activités parascolaires par les professeurs avait fait chuter l'an passé l'achalandage sous la barre des 120 000 visiteurs. Il n'en demeure pas moins que, année après année, ce salon de langue française constitue le plus important du genre au monde après celui de Paris. Les auteurs y viennent toujours de partout, mais c'est bel et bien un salon qui s'attache de plus en plus à défendre et à affirmer le livre d'ici sous ses différentes facettes. Cette année, l'histoire nord-américaine était d'ailleurs un des thèmes forts de l'événement, patronné du reste par Micheline Lachance, elle-même une passionnée du roman historique.

Lors de la cérémonie de clôture hier, on a décerné le Prix du public à Richard Béliveau et à Denis Gingras pour leur ouvrage intitulé Les Aliments contre le cancer, publié chez Trécarré, une maison du groupe Quebecor. Les auteurs de ce livre pratique ont reçu une bourse de 2500 $ et une oeuvre du verrier Denis Gagnon.

Chaque année, le public est invité à voter pour l'auteur québécois le plus apprécié à partir d'une présélection établie sur la base des résultats de vente comptabilisés par l'Association des libraires du Québec. En plus du lauréat, le public avait cette année le choix entre des ouvrages particulièrement différents: Petit cours d'autodéfense intellectuelle de Normand Baillargeon; Darhan de Sylvain Hotte; Jacques Demers en toutes lettres de Mario Leclerc; Passages obligés de Josélito Michaud; Comme une odeur de muscles de Fred Pellerin; Amos Daragon de Bryan Perro; La traduction est une histoire d'amour de Jacques Poulin; Les Chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard; et enfin Briser le Silence: Nathalie Simard de Michel Vastel.

Le salon a aussi permis à la Fondation pour l'alphabétisation de recueillir des livres neufs pour parer un peu au pire en matière de lecture au Québec. Appuyé par l'organisation du Salon, l'organisme a recueilli plus de 2000 livres neufs lors de cette 29e édition.

Ce sont 875 exposants qui ont proposé le fruit de leur travail au public durant les quatre jours d'activités. L'organisation affirme que 1450 auteurs étaient aussi sur place.