De l'usage de la démocratie

Voici un charmant petit livre que d'aucuns auraient pu intituler De l'usage de la démocratie. Succinct, précis, voilà qui remet quelques pendules à l'heure, et les yeux devant les trous. Le Bengalais Amartya Sen nous offre ici sa réflexion sur la démocratie et sur tous les préjugés et autres présupposés qui entourent ce concept qui nous est à la fois si près et si lointain. Une perspective «vue du Sud» qui, à l'heure qui nous semble celle de la débâcle démocratique, renvoie Occidentaux et non-Occidentaux à leurs devoirs. Bref, nous rappelle le prix Nobel d'économie 1998, la démocratie n'est pas occidentale, et si elle peine à s'implanter là ou ailleurs, c'est pour des raisons bien plus complexes, relevant notamment de la géopolitique, que pour de simples raisons dites culturelles et par trop souvent évoquées par les Occidentaux, voire revendiquées par certains non-Occidentaux qui sont surtout non-démocrates.

Ainsi, nous dit celui qui est aussi recteur du Trinity College de l'Université de Cambridge: «La thèse de l'exception européenne dans le respect de la tolérance et du dialogue ne peut être soutenue qu'en fermant les yeux sur tous les exemples de débats publics historiquement attestés dans d'autres régions de la planète.» Et de nommer des contrées et des périodes historiques, comme le monde arabe au Moyen Âge, l'Inde d'avant et après la colonisation, l'Afrique bien entendu, du temps où elle vivait tranquille, etc. «L'apparente modestie occidentale, qui prend la forme d'une humble réticence à promouvoir le "concept occidental de démocratie" dans le monde non occidental, correspond en réalité à l'appropriation impérieuse d'un héritage global, comme s'il était celui de l'Occident. Le doute qui existe quant à la promotion des idées occidentales auprès des sociétés non occidentales se combine à l'absence totale de doute quant à la conception de la démocratie comme une idée occidentale dans sa quintessence, une conception immaculée de l'Occident.»

Un autre élément très intéressant de la pensée d'Amartya Sen est sa démonstration de la corrélation entre démocratie et famine. Un État démocratique est un État où existe la liberté de pensée et, dès lors, où la presse joue un rôle majeur dans la conscientisation de l'opinion publique qui, à son tour, exerce une pression sur le gouvernement. Ainsi, point de famine dans un État démocratique, aussi peu parfait soit-il. «J'ai déjà démontré le fait notoire que, dans la terrible histoire des famines dans le monde, aucune, aucune famine ne s'est jamais produite dans un pays indépendant et démocratique jouissant d'une relative liberté de la presse.» Certes, tout le monde ne mange pas toujours à sa faim, mais de famine point, l'Inde en est une magistrale preuve.

«La démocratie n'est pas un luxe qui peut attendre l'arrivée de la prospérité générale.» Qu'on se le tienne pour dit et qu'on s'en souvienne au quotidien...

Collaboratrice du Devoir

***

La démocratie des autres

Amartya Sen

Traduit de l'anglais par Monique Bégot

Éditions Payot et Rivages

Paris, 2006, 96 pages