Bons coups des 400 Coups

Les 400 Coups ont une place singulière dans le monde de l'édition québécoise: leur production se compose à 80 % de livres pour enfants, et le reste est consacré à la bédé et aux livres pour adultes. Leurs livres pour la jeunesse ne comprennent pas de romans, mais seulement des albums, certains voués au divertissement, d'autres à la réflexion, destinés à tous les âges et couvrant tous les sujets. La fantaisie et l'audace sont pratiquement toujours au rendez-vous, ainsi que la franchise et la délicatesse lorsqu'il est question de sujets difficiles tels que la guerre ou le suicide.

Quelques bons titres? Cette année, la maison a publié Les Indésirables, un abécédaire délirant où l'auteure Paule Brière et l'illustrateur Philippe Béha unissent leurs imaginations pour parler aux enfants d'intolérance, à travers l'histoire d'un roi et d'une reine qui veulent exclure de leur royaume tous les sujets qui ne leur plaisent pas... Dans Le Chien de Léopold, il est question de l'attachement inconditionnel d'un chien envers le maître qu'il s'est choisi, malgré les coups et les mauvais traitements qu'il lui inflige... Le Coeur des gorilles nous entraîne en pleine jungle rwandaise, où les gorilles sont les témoins impuissants de la folie meurtrière des humains.

Dans Mon chien Gruyère, un jeune enfant apprend à composer avec la mort de son meilleur ami, tandis que Ma maman du photomaton aborde avec une infinie tendresse le suicide d'une mère et le deuil vécu par son enfant.

Enfin, la série Madame B mérite qu'on s'y attarde: qu'elle soit à l'école, à la fête foraine, au zoo ou en croisière, Madame B déborde d'imagination. Il lui arrive de faire la course avec un manège ou de sauver un saumon de la noyade, et quoiqu'elle fasse, Madame B s'éclate, se surpasse et en redemande! Nous aussi...

Collaboratrice du Devoir