Littérature - Un étudiant québécois annonce la lauréate du Goncourt des lycéens

Le 19e prix Goncourt des Lycéens a été décerné hier à la romancière camerounaise Léonora Miano pour son livre Contours du jour qui vient, publié chez Plon. Et c'est Maxime Béliveau, étudiant du cégep de Trois-Rivières, qui était président du jury. Maxime Béliveau, qui représentait avec un groupe d'élèves le cégep de Trois-Rivières au cours de ces délibérations qui se déroulaient en France, a donc été élu à l'unanimité, par les autres membres du jury pour faire l'annonce du résultat des votes aux médias, aux membres de l'Académie Goncourt, ainsi qu'au ministre français de l'Éducation nationale.

Les 13 délégués des lycéens français, suisses et québécois ont annoncé le choix de la lauréate à Rennes, à l'issue d'une matinée de délibérations à huis clos. L'annonce du roman gagnant s'est faite à la mairie de Renne, en compagnie des dignitaires. Des six étudiants mandatés par le cégep de Trois-Rivières pour participer aux délibérations du Goncourt des lycéens en France, seul Maxime Béliveau s'est ensuite rendu à Paris pour une réception en l'honneur de l'écrivaine. Ses cinq confrères, ainsi que les professeurs qui les accompagnaient, l'ont attendu pour leur part à Rennes. Au cours de la rencontre de presse qui a suivi l'attribution du prix, Maxime Béliveau a résumé le livre en deux mots: «courage et espoir». Treize ouvrages étaient en lice. Contours du jour qui vient, l'histoire d'un enfant en quête de sa mère, est le deuxième livre de Léonora Miano.

Le Prix Goncourt a été décerné le 6 novembre à l'Américain Jonathan Littell, qui était le grand favori, pour son premier roman en français, Les Bienveillantes, les mémoires fictives d'un SS.