25e Salon du livre de Montréal - Des milliers d'écrivains plus tard...

Les écrivains Pierre Morency, Anique Poitras, Élise Turcotte et Dominique Demers.
Photo: Jacques Grenier Les écrivains Pierre Morency, Anique Poitras, Élise Turcotte et Dominique Demers.

Le mot est lancé: le Salon du livre, qui célèbre son quart de siècle cette année, ouvrira ses portes du 14 au 18 novembre 2002, dans l'éternel hall d'exposition de la Place Bonaventure. Dans la brochette des invités d'honneur, on trouve cette année la matriarche des lettres canadiennes Margaret Atwood, le romancier français Olivier Rolin, le chanteur et poète belge Julos Beaucarne, le biologiste québécois Claude Villeneuve, le poète-naturaliste Pierre Morency, la romancière et poète Élise Turcotte, l'auteur de littérature pour enfants Anique Poitras et l'auteur de littérature fantastique Patrick Sénécal, dont le roman Sur le seuil sera porté à l'écran sous peu.

D'Israël, le Salon du livre accueillera l'écrivaine Orly Castel-Bloom, qui, dit-on «décrit la banalité du quotidien avec des éclats d'imagination». C'est l'écrivaine Dominique Demers qui, pour la troisième année consécutive, assumera la présidence d'honneur de cette assemblée.

À leurs côtés, on trouvera une foule d'autres écrivains, dont l'auteur de polars Dennis Lehane, ou encore Yasmina Kadhra, cet ex-officier de l'armée algérienne qui a pris un pseudonyme féminin pour publier de terribles romans, pour ne nommer que ceux-là.

C'est le journaliste Jean Fugère qui animait hier la conférence de presse annonçant l'événement, au Bubbles à Montréal, au milieu d'une mer d'écrivains, d'éditeurs et d'attachés de presse. À 25 ans, il semble être temps pour le Salon du livre de jeter un coup d'oeil en arrière, ce qui revient, dans une certaine mesure, à jeter un coup d'oeil sur la production littéraire du Québec des 25 dernières années.

Aussi, une exposition intitulée Le Carrefour de la mémoire offrira une sélection des meilleures oeuvres québécoises parues depuis 25 ans. L'une des organisatrices, Louise Laborit, également directrice de la Bibliothèque de Montréal, expliquait hier comment les choix ont été déchirants. On a sélectionné 25 titres dans 25 catégories, 50 dans la catégorie des romans, ce qui donne, somme toute, une sélection assez fournie...

Le 25e Salon du livre de Montréal déploiera par ailleurs sa panoplie d'événements, d'expositions, de tables rondes à propos et à partir de la vie littéraire. On y traitera de sujets aussi variés que la privatisation du système de santé, où on retrouvera notamment l'ancien ministre Denis Lazure et le journaliste Yannick Villedieu, ou le rire dans l'oeuvre de Victor Hugo, dont disserteront Victor-Lévy Beaulieu et Maxime Prévost, ou encore les enjeux environnementaux avec Claude Villeneuve, Serge Mongeau et Julos Beaucarne.

Lors d'une table ronde réunissant Jacques Godbout, Jean Larose et André Major, animée par Marie-Andrée Lamontagne, on discutera de la place de la culture dans les médias, ou encore des personnages féminins dans l'univers d'écrivaines, avec Margaret Atwood, Orly Castel-Bloom, Anna Prucnal et Élise Turcotte, au cours d'un atelier animé par Danielle Laurin.

Les amateurs de Jacques Ferron pourront entendre quelques-uns des Contes du pays incertain, lus par le conteur Jocelyn Bérubé, et les amateurs de poésie et de suspense fréquenteront peut-être les deux soirées techno qui seront consacrées à ces deux genres.

Du lot, mentionnons par exemple une exposition de bandes dessinées rendant hommage à Jacques Brel et intitulée Brel sur les planches, ainsi qu'une autre regroupant des lithographies de Clémence Desrochers, intitulée Les mères. La tradition veut désormais qu'on présente au Salon une édition de Livres comme l'air, événement qui associe un écrivain d'ici à un écrivain persécuté dans un endroit quelconque dans le monde. La situation de chacun des auteurs persécutés est dénoncée par Amnistie internationale. Enfin, le cinéma revient en force avec des films inspirés de livres ou des entrevues avec des auteurs.