Faire danser les fantômes

Illustration de Pascal Blanchet pour Rapide-Blanc
Source: La Pastèque
Photo: Illustration de Pascal Blanchet pour Rapide-Blanc Source: La Pastèque
Véritable orgie visuelle de lignes art déco, Rapide-Blanc (La Pastèque) nous conduit loin dans le bois et au bord de l'eau, à la rencontre des 240 habitants qui ont fait battre le coeur de cet assemblage de maisons luxueuses orchestré par la Shawinigan Water & Power Company. L'aventure a commencé en 1934, six ans après que le bon vieux J. E. Aldred, dans son bureau au sommet du 507, Place-d'Armes à Montréal, eut donné son feu vert à la construction du barrage et du village d'ouvriers baptisés en l'honneur d'un bout de rivière au potentiel hydroélectrique intéressant.

Avec une poésie dans les courbes que Blanchet a déjà expérimentée dans La Fugue, sa première création hautement remarquée dans l'univers du 9e art, l'illustrateur poursuit ici sa quête d'un esthétisme très vectoriel — à savoir conçu à l'aide d'un logiciel d'illustration — en évoquant la grande aventure de Rapide-Blanc. Une aventure pleine de relief avec ses hivers rigoureux, ses fins de semaine au lac Croche, ses nuits de Noël chaleureuses, ses partys de pêche et surtout les yeux de mademoiselle Normand qui, comme tout le reste, ont sombré dans l'oubli au début des années 70, après une nationalisation et surtout la décision de la Commission d'Hydro-Québec de mettre la clef dans la porte de ce village désormais fantôme.

Dans un style que Raymond Loewy, le père du design industriel n'aurait certainement pas détesté, cet objet littéraire se déguste forcément lentement pour savourer chacune de ces planche qui, sans exception, mériteraient toutes de finir encadrées. Et l'expérience peut également devenir sonore, comme c'était le cas du précédent livre de Pascal Blanchet, grâce à une liste de pièces musicales présentées en fin d'ouvrage — à titre indicatif bien sûr pour les adeptes du beau et du raffinement très bien servi par l'oeuvre bédéesque que Blanchet semble bien déterminé à faire grandir.

***

Rapide-Blanc

Pascal Blanchet

La Pastèque

Montréal, 2006, 150 pages