Chanson - Gentleman Jim en mots et en images

Ce recueil de textes de chansons est le seizième de la collection «Chansons et monologues» chez VLB, nous informe-t-on à la première page: normal que Jim Corcoran, grand explorateur de sa langue seconde de Canadien anglais d'origine — le français, en l'occurrence —, passionné du mot juste et de la rime sans facilité, propagateur depuis déjà 30 ans d'une chanson bien faite, sensible et pas bête, ait son tour. Gentleman Jim mérite d'être lu au moins autant qu'écouté. Moins habituel est que l'on joigne à l'objet-livre une plaquette de plastique qu'il faut faire lire par une machine pour y voir ce qu'elle contient. À savoir un DVD, qui a son titre à la fois complémentaire et propre, La Tête en clip. À savoir onze illustrations en images qui bougent d'autant de chansons.

Comprend aussi un DVD de onze titresBonus? Valeur ajoutée? J'utiliserais plutôt un mot pas beau: synergie. Voilà, pour la première fois dans l'histoire de l'édition au Québec, un livre comprenant un DVD. Remarquez, ç'aurait pu tout aussi bien se présenter dans l'autre sens, en boîtier pour DVD avec un livret de paroles de chansons dedans. La différence tient purement à la section de chez Archambault et Renaud-Bray où on trouvera l'article: le livre Corcoran étant plus vendeur que le DVD Corcoran, suppose-t-on, l'imprimé sert donc d'écrin à l'encodé. La question se pose tout de même: les mots si finement choisis, sentis et agencés de Jim Corcoran ne se suffisaient-ils pas à eux-mêmes? Leur fallait-il les images (et le son) pour justifier l'achat?

On dira que le marché du livre, comme celui du disque, n'est vraiment pas de la tarte ces jours-ci, et on aura raison, et on ajoutera que tous les mariages sont bons pour inciter le consommateur à consommer. Et qu'il faut se battre avec Internet sur le terrain d'Internet, c'est-à-dire là où l'utilisateur n'a qu'à cliquetiquetiquer pour accéder aux chansons, aux textes des chansons, aux clips, etc. Mais veut-on à ce point des clips? Accolés ainsi à l'intégrale des textes, les clips sont révélés pour ce qu'ils sont: épuisables. Visionnés une, deux, trois fois, on en fait vite le tour, alors que les textes, eux, sont infiniment intéressants: Marie Laberge le montre bien dans sa préface, on peut faire un sacré bout de chemin avec une seule ligne de Jim. Je suis bien d'accord. Rien qu'avec «t'es partie avant ton départ» (Perdus dans le même décor), il y a la matière d'un roman. Rien qu'avec «c't'un bon citoyen maoïste léniniste trotskiste / felquiste qui s'crisse de tout tout tout... » (Comme Chartrand), il y a le portrait en pied de toute une génération. Rien qu'avec les quelques secondes de Je me tutoie, il y a tous les plaisirs de la langue française et de l'amour.

Une idée, tiens. Insérez le DVD dans le lecteur, débranchez le moniteur et lisez les textes en écoutant la musique. Des tas et des tas d'images surgiront. Généralement pas celles des clips. Probablement pas les miennes non plus, pas plus que celles de Marie Laberge. Au jeu de la lecture et de l'écoute, l'oeuvre chansonnière de Jim Corcoran est un carré de sable à la grandeur du monde.