Tour d'horizon de la littérature yiddish

À l'heure où l'on annonce la disparition imminente du yiddish, Cent ans de littérature yiddish et hébraïque au Canada, qui vient de paraître en français chez Septentrion, fait oeuvre de bouée lancée à la mémoire et à l'histoire.

Il faut savoir que, de 1871 à 1971, la communauté juive a explosé au Canada. Des 459 individus dont elle était constituée, elle est passée à 116 990 citoyens. Cette explosion d'une communauté soumise à toutes sortes de restrictions à l'époque, quand les gens affluent depuis différents pays d'Europe, est due en bonne part à l'ouverture du Québec.

Mais le récit de leur épopée, porteur de toute leur culture, on le doit aux quelque 400 auteurs juifs qui l'ont rapporté, et surtout à Haim-Leib Fuks, qui a retracé leurs écrits dans un ouvrage publié en yiddish en 1980. C'est aujourd'hui au tour de Pierre Anctil de perpétuer l'histoire de la culture et de la littérature juives en traduisant, en révisant et en augmentant autant que possible l'ouvrage bibliographique de M. Fuks. Cent ans de littérature yiddish et hébraïque au Canada répertorie les intellectuels, écrivains, poètes et enseignants qui ont pris la plume entre 1871 et 1971. Une longue introduction du traducteur fait oeuvre de généalogie littéraire édifiante tout en racontant l'histoire de l'enracinement de ces immigrants au pays.