Littérature - Dany Laferrière passe chez Boréal

Deuxième défection éditoriale en moins de six mois, Dany Laferrière passe aux Éditions du Boréal. En septembre dernier, il avait retiré tous ses titres de chez Lanctôt pour les rapatrier chez VLB.

«Ce n'est pas très difficile de vouloir entrer chez Boréal, c'est une excellente maison, explique simplement Dany Laferrière. Il y a un dynamisme et des gens que j'aime beaucoup.»

Son passage chez VLB avait eu lieu le lendemain de la vente de Lanctôt à Michel Brûlé. M. Laferrière insistait alors, dans une entrevue accordée au Devoir, sur le fait qu'il ne faisait pas «un geste contre Michel Brûlé» et que ce «n'était pas [son] genre de changer de maison». Il ramenait plutôt tous ses titres chez l'éditeur qui avait vu naître sa première oeuvre, Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer.

Cette fois-ci, son passage chez Boréal survient au lendemain de l'acquisition de Sogides (qui chapeaute VLB) par Quebecor.

«Dany m'a dit qu'il était très allergique à Quebecor», a indiqué Jean-Yves Soucy, directeur littéraire chez VLB, pour expliquer la défection de l'auteur de L'Odeur du café. «Je ne veux pas entrer dans ça», a affirmé ce dernier.

Ce mariage durera-t-il?

Son prochain roman, Vers le Sud, paraîtra donc sous l'enseigne du Boréal le 22 février, ainsi que l'annonçait hier l'éditeur par voix de communiqué. L'adaptation cinématographique de l'oeuvre, réalisée par Laurent Cantet avec, dans les rôles-titres, Charlotte Rampling, Louise Portal et Karen Young, sort aujourd'hui sur les écrans du Québec.

La nouvelle entente durera-t-elle au-delà d'un titre? «Ça va dépendre de nos relations, répond l'écrivain. C'est un mariage, on aimerait bien que ça dure.» Les droits de ses oeuvres déjà publiées demeurent toutefois chez VLB. «Il a des titres ici, alors on continue à le considérer comme un auteur maison, déclare M. Soucy. Il aura toujours sa place.»