Message urgent adressé au gouvernement du Canada par les éditeurs des principaux journaux québécois et canadiens


À travers le monde, les gouvernements s’emploient à corriger une inégalité historique qui remonte à la naissance des plateformes de médias numériques.

Seulement ce mois-ci, l'Australie et la France ont annoncé leur intention de faire en sorte que Google et Facebook paient leur juste part, plutôt que d’exploiter des échappatoires fiscales tout en récoltant des milliards de dollars aux dépens des producteurs de contenus originaux..

Nous, les éditeurs soussignés représentant la grande majorité des journaux québécois et canadiens, appelons Ottawa à suivre l'exemple de la France et de l'Australie.

La situation est urgente puisque les entreprises médiatiques subissent d'énormes baisses de revenus publicitaires en raison de la pandémie de coronavirus. D'autres gouvernements reconnaissent également la nécessité d'une intervention rapide. La France et l'Australie ont par exemple toutes deux fixé des délais pour que des solutions obligatoires soient mises en place d'ici juillet. Ces solutions incluent d’imposer à Google et Facebook de payer les contenus protégés par des droits d'auteur et de partager les recettes publicitaires et les données qui en découlent.

Nous encourageons le gouvernement fédéral à suivre les conseils de son propre groupe d’experts, mis en place pour examiner la loi sur la radiodiffusion et les télécommunications, qui recommande une approche similaire.

Le modèle existe. Le besoin est clair. Appliquons ces principes d’équité au Canada, et faisons-le maintenant.

Respectueusement,