10 choix déterminants pour accélérer la transition énergétique

Christian Savard
Directeur général de Vivre en Ville
L’objectif de réduire notre empreinte énergétique rallie de plus en plus de villes, d’organisations de tous les horizons, de citoyennes et de citoyens.
Illustration: Vivre en Ville L’objectif de réduire notre empreinte énergétique rallie de plus en plus de villes, d’organisations de tous les horizons, de citoyennes et de citoyens.

Ce texte fait partie du cahier spécial Environnement

L’énergie nous permet de nous nourrir, de nous déplacer, de nous chauffer, de construire, de fabriquer : elle est au cœur de notre quotidien. Mais la consommation énergétique a des conséquences. C’est ce qu’on appelle l’empreinte énergétique. Et c’est elle qu’il nous faut réduire sans plus attendre.

Au quotidien, ce qui a le plus d’impact sur notre empreinte énergétique, ce sont l’endroit où l’on habite et les déplacements que l’on fait. Nos bâtiments résidentiels et nos déplacements personnels consomment plus du tiers de toute l’énergie utilisée au Québec.

Ces deux aspects sont d’ailleurs interreliés. L’endroit où l’on habite, c’est l’endroit où débutent nos déplacements quotidiens. Un lieu qui peut être proche ou éloigné des autres lieux que l’on fréquente, dans un quartier plus ou moins bien équipé en réseaux de transport, qui peut donner, ou pas, le choix entre plusieurs modes à l’empreinte énergétique inégale.

Prendre des décisions déterminantes

 

La campagne Réduire notre empreinte, portée par Vivre en Ville, donne de l’information et fait de la sensibilisation sur l’empreinte énergétique de nos choix en matière de lieu de vie et de mobilité. Comment réduire notre empreinte ? Qu’est-ce qu’on peut y gagner, personnellement et collectivement ? Réduire notre empreinte présente les choix les plus déterminants, à l’échelle individuelle et collective, et leurs bénéfices pour une plus grande qualité de vie.

La campagne met ainsi en avant dix choix prioritaires à faire pour réduire notre empreinte énergétique. Car si de nombreux acteurs publics et privés ont un rôle à jouer dans la transition énergétique, à leur échelle, les citoyennes et les citoyens peuvent eux aussi prendre des décisions déterminantes pour réduire leur empreinte.

L’objectif de réduire notre empreinte rallie de plus en plus de villes, d’organisations de tous les horizons, de citoyennes et de citoyens. Cette mobilisation croissante répond à l’appel à l’action du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui affirmait récemment l’important potentiel des actions en aménagement du territoire, en transports et en alimentation.

Diminuer la demande énergétique dans ces domaines permettrait de réduire de 40 à 70 % l’empreinte carbone d’ici 2050, par rapport à aujourd’hui. Pour le GIEC, cette transformation des modes de vie soutiendrait la préservation des ressources naturelles et l’amélioration de la qualité de vie.

Une tournée panquébécoise

 

Dès l’été 2022 et jusqu’au printemps 2023, la tournée Réduire notre empreinte fera escale dans plus d’une dizaine de villes au Québec. De la Foire en ville à Shawinigan à la Fête du vélo de Sherbrooke, l’équipe ira à la rencontre des Québécoises et des Québécois avec une exposition interactive.

En partenariat avec les conseils régionaux de l’environnement, Vivre en Ville ouvrira ainsi la discussion, à chaque étape de la tournée, sur les actions possibles pour réduire notre empreinte. Et ce, en abordant aussi bien les choix personnels que les transformations collectives nécessaires pour répondre à l’impératif de la transition énergétique.

Les choix individuels et collectifs que nous faisons aujourd’hui ont une incidence sur l’avenir, notamment climatique. Ils peuvent aussi améliorer notre qualité de vie.

Réduire notre empreinte, c’est participer à la transition énergétique.

Joignez-vous au mouvement !


Lancée et coordonnée par Vivre en Ville avec la collaboration de nombreux partenaires, la campagne Réduire notre empreinte est réalisée grâce à la participation financière du gouvernement du Québec.

À voir en vidéo