La Colombie-Britannique déclare l’état d’urgence

Un peu plus tôt, les résidents de la région en basse altitude d’Abbotsford ont été informés qu’ils devaient évacuer les lieux immédiatement en raison d’un risque important pour la vie humaine.
Photo: Darryl Dyck La Presse canadienne Un peu plus tôt, les résidents de la région en basse altitude d’Abbotsford ont été informés qu’ils devaient évacuer les lieux immédiatement en raison d’un risque important pour la vie humaine.

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, a déclaré l’état d’urgence, mercredi, à la suite des inondations et des coulées de boue qui ont causé des ravages dans le sud de la province.

Par cette nouvelle mesure, M. Horgan veut assurer l’accès aux services de base ainsi que l’approvisionnement des communautés partout dans la province.

Des restrictions de déplacements seront imposées afin d’assurer le transport rapide des biens essentiels et des équipements médicaux ainsi que pour permettre aux véhicules d’urgence de circuler.

Un peu plus tôt, les résidents de la région en basse altitude d’Abbotsford ont été informés qu’ils devaient évacuer les lieux immédiatement en raison d’un risque important pour la vie humaine.

Le maire Henry Braun a déclaré en conférence de presse, mercredi, que les conditions se sont gravement détériorées au cours de la nuit précédente à cause de l’état d’une station de pompage essentielle dont la capacité de fonctionnement est menacée.

Cette station est la seule chose qui permet pour l’instant d’empêcher les eaux du fleuve Fraser d’engloutir la majorité des résidences du secteur de Sumas Prairie, a-t-il fait savoir.

Les autorités affirment que la station de Barrowtown empêche l’eau de remplir ce qui était autrefois le lac Sumas, mais elles disent que le lac se remplira si la station cesse de pomper et que l’eau du fleuve Fraser, à proximité, commencera également à envahir la plaine.

« Pour l’instant, ça tient », a-t-il commenté à propos de la station de pompage de Barrowtown. Le personnel a passé la nuit de mardi à empiler des sacs de sable autour de la station.

« Je me sens beaucoup mieux aujourd’hui que la nuit dernière », a admis le maire Braun en rappelant que le danger n’était toutefois pas encore derrière. Le niveau du fleuve qui a baissé de deux mètres depuis la fin de la tempête doit encore diminuer d’un mètre pour que les barrages puissent être ouverts et permettre à l’eau de sortir plus rapidement.

Un ordre d’évacuation visant environ 1000 propriétés du secteur de Sumas Prairie a été diffusé mardi à la suite des importantes pluies qui ont fait monter le niveau des eaux au cours du week-end dernier. La région compte de nombreuses entreprises agricoles de production laitière et d’élevage de volaille.

Le directeur du service d’incendie, Darren Lee, a indiqué qu’environ 180 opérations de sauvetage avaient été réussies entre mardi soir et mercredi matin alors que de nombreux résidents pris au piège demandaient de l’aide pour fuir les lieux.

« Au cours de la nuit, on a fait venir plus d’hélicoptères quand on a réalisé que l’inondation s’aggravait dans la partie est », a-t-il partagé. Trois hélicoptères ont transporté des citoyens vers des refuges alors que 11 équipes à bord de bateaux ont aussi contribué à faire sortir des gens.

Personne n’a été porté disparu, a assuré le chef de police d’Abbotsford Mike Serr.

En matinée, mercredi, 80 personnes ayant demandé de l’aide étaient toujours en attente des secours. Les équipes d’urgence s’affairaient à compléter l’opération en début de journée.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Bill Blair, a fait savoir que les Forces armées canadiennes (FAC) ont été appelées en renfort. Des militaires doivent se rendre rapidement sur place pour accélérer l’évacuation.

« En réponse aux inondations extrêmes dans le sud de la Colombie-Britannique, nous avons approuvé le déploiement de personnel de soutien aérien des Forces canadiennes pour aider aux efforts d’évacuation, soutenir les voies d’approvisionnement et protéger les résidents contre les inondations et les glissements de terrain », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

La ministre de la Défense Anita Anand a confirmé à son tour que les FAC préparaient leur intervention. On évalue de quelle manière les militaires peuvent fournir une aide logistique ou encore des moyens de transport, un soutien à la chaîne d’approvisionnement ou de l’aide humanitaire.

Le premier ministre Justin Trudeau a soutenu que son gouvernement était en communication avec les autorités de la province afin d’apporter son aide notamment pour maintenir la chaîne d’approvisionnement alors que le système autoroutier a été gravement endommagé. Il dit avoir lui-même discuté avec le premier ministre John Horgan et certains maires mardi soir.

Le premier ministre de la province voisine, Jason Kenney, a lui aussi offert son aide à la Colombie-Britannique. Il dit avoir eu deux conversations avec M. Horgan pour lui offrir tout le soutien nécessaire.

Au moins une victime, une femme, a perdu la vie dans la catastrophe a confirmé la Gendarmerie royale du Canada.

Un incendie se déclare

Par ailleurs, un important incendie s’est déclaré mercredi sur le site d’un concessionnaire de véhicules récréatifs à Abbotsford. Les services d’incendie ont été appelés à se rendre sur place pour éteindre le brasier.

Environ une centaine de VR se trouvaient stationnés de manière serrée sur le terrain du détaillant et une quarantaine de pompiers ont été nécessaires pour combattre les flammes.

Pour ajouter à la complexité de l’opération, des lignes à haute tension passant juste au-dessus du lieu de l’incendie représentaient un élément de danger supplémentaire.

Les résidents des environs ont reçu la consigne de maintenir les portes et les fenêtres fermées en raison de la fumée qui pourrait être toxique.

Des villes américaines touchées

Tout juste de l’autre côté de la frontière, dans l’État de Washington, des villes américaines ont aussi été gravement touchées par les pluies diluviennes.

À Sumas, environ 500 évacuations ont été nécessaires. Le maire Kevin Christensen a confié au journal The Seattle Times que les services d’urgence effectuaient du porte-à-porte à mesure que l’eau baisse.

Dans la ville voisine d’Everson, un homme de 59 ans, Jose Garcia, a été porté disparu après que l’eau eut emporté sa camionnette. À Ferndale, la population a reçu l’ordre d’évacuer les lieux. Un homme s’étant retrouvé dans les eaux de la rivière Nooksack avec sa voiture a été secouru par une poignée de témoins qui l’ont ramené au sec.

Le gouverneur de l’État de Washington, Jay Inslee, a déclaré lundi, dans 14 comtés, un état d’urgence pour événement météorologique grave.

Avec l’Associated Press

À voir en vidéo