Produits forestiers Résolu poursuit Greenpeace pour «manoeuvres frauduleuses»

Selon Greenpeace, plusieurs paysages forestiers dans le secteur des montagnes Blanches auraient été perdus ou dégradés au cours des dernières années.
Photo: Getty images Selon Greenpeace, plusieurs paysages forestiers dans le secteur des montagnes Blanches auraient été perdus ou dégradés au cours des dernières années.

Produits forestiers Résolu a décidé d’intenter une poursuite contre Greenpeace devant un tribunal américain. L’entreprise accuse le groupe écologiste de « manoeuvres frauduleuses » dans le cadre de sa campagne pour la protection de la forêt boréale.

Par voie de communiqué, l’entreprise bien présente au Québec a affirmé mardi que Greenpeace a formulé des « accusations malveillantes et diffamatoires » à son endroit.

Produits forestiers Résolu dénonce ainsi la campagne du groupe environnemental concernant la forêt boréale. Dans le cadre de cette campagne, Greenpeace l’aurait notamment, et à tort, accusé de « ravager des forêts menacées », « de provoquer la destruction d’espèces menacées et de l’habitat essentiel du caribou », « d’abandonner et d’appauvrir les peuples autochtones de la forêt boréale » et « de compromettre la capacité de la forêt boréale à atténuer les changements climatiques ».

« Notre entreprise vise les plus hautes normes qui soient en matière de gestion environnementale. C’est pourquoi nous considérons que les attaques dirigées contre nous sont à la fois d’un cynisme éhonté et d’une irresponsabilité inouïe », a déclaré Richard Garneau, président et chef de la direction de Résolu, toujours par voie de communiqué.

Greenpeace a répondu mardi en soirée en soulignant qu’il était pour le moment « prématuré » de commenter les actions en justice de Résolu. L’organisation a toutefois réitéré que sa mission de protection de l’environnement se basait sur des « preuves scientifiques » et qu’elle entendait bien se défendre devant les tribunaux.

Greenpeace et Produits forestiers Résolu s’affrontent régulièrement sur la place publique. Greenpeace a d’ailleurs envoyé récemment un rapport à plusieurs grands acheteurs de bois et de papier pour dénoncer les coupes dans le secteur des montagnes Blanches, un habitat critique pour le caribou forestier.

Mise aux enchères

 

Cette détérioration est d’ailleurs en grande partie à l’origine de la perte par la société Résolu des certificats environnementaux du Forest Stewardship Council, selon Greenpeace, qui a soutenu que le gouvernement du Québec semble depuis vouloir accélérer l’exploitation des secteurs vierges dans cette forêt.

En mai, Québec a mis aux enchères plus de 3000 hectares de forêt dans le secteur des montagnes Blanches, encourageant l’industrie à exploiter ces zones vierges, selon Greenpeace. Depuis 2013, plus de 16 000 hectares des montagnes Blanches ont été mis aux enchères, estime l’organisme. Les plus bas soumissionnaires, Arbec et Résolu, ont déboursé aussi peu que 0,35 $ par arbre dans certains secteurs.

À voir en vidéo