Un groupe de pression dénonce le traitement des poules chez des producteurs albertains

Extrait du vidéo «Egg McMisery»
Photo: Extrait du vidéo «Egg McMisery»

Un groupe de défense des droits des animaux dénonce les pratiques d’élevage de poules pondeuses chez des producteurs albertains qui fournissent des oeufs à un important distributeur qui vend ses produits à McDonald’s Canada. La multinationale de la restauration nie toutefois s’approvisionner dans cette province.

L’association américaine Mercy For Animals a infiltré - avec une caméra cachée - deux installations industrielles qui produisent, l’une des poules pondeuses, et l’autre des oeufs. Ces deux entreprises vendent au final leur production à Burnbrae, fournisseur d’oeufs de McDonald’s Canada.
 

Les images captées par le groupe montrent d’abord le tri des poussins dès leurs premières heures de vie. Comme il s’agit d’obtenir des poules pondeuses, les mâles sont tués en étant frappés contre une surface dure avant d’être jetés, parfois encore vivants, dans des sacs à ordures.

 

Lorsqu’elles atteignent 18 à 20 semaines, les poules sont transférées dans d’autres installations. Les images filmées par le groupe Mercy For Animals montrent alors des oiseaux entassés dans des cages nettement trop petites pour leur permettre de se déplacer ou même de déployer leurs ailes. Plusieurs présentent des plaies ouvertes ou côtoient des cadavres de poules mortes.

 

Si le groupe pointe du doigt un fournisseur de McDonald’s, le directeur des opérations de Mercy For Animals, Stéphane Perrais, estime que ces pratiques sont «une forme d’élevage courante dans l’industrie». L’Union européenne a d’ailleurs révisé récemment sa réglementation pour bannir le type de cage utilisé couramment au Canada.

 

Tolérance zéro

 

McDonald’s Canada a fait valoir au Devoir qu’elle ne se procure pas d’oeufs auprès des fournisseurs de BurnBrae basés en Alberta. «Le traitement sans cruauté des animaux est important pour nous et nous croyons que ceux-ci devraient être traités sans cruauté, abus ou négligence», a aussi souligné un porte-parole de l’entreprise.

 

Paulin Bouchard, président de la Fédération des producteurs d’oeufs de consommation du Québec, estime pour sa part que les images captées mettent en lumière de «mauvaises pratiques» et des comportements «qui ne respectent pas les pratiques du bien-être animal». Selon lui, ces comportements «ne sont pas la norme» au Québec.
 

***
 

La vidéo Egg McMisery


 

À voir en vidéo