Le compostage est désormais accessible à tous les résidants du Sud-Ouest

Le maire Benoît Dorais n’était pas peu fier d’inaugurer mardi le système unique en ville. Pour l’occasion, il avait accumulé ses déchets putrescibles pendant un mois.
Photo: Arrondissement Sud-Ouest Le maire Benoît Dorais n’était pas peu fier d’inaugurer mardi le système unique en ville. Pour l’occasion, il avait accumulé ses déchets putrescibles pendant un mois.

Le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest Benoît Dorais attendait avec impatience l’inauguration des nouveaux sites de dépôt volontaire de compost de son arrondissement. Depuis un mois, il accumulait les déchets de table et autres pelures de patate en attente de ce jour !

 

Les citoyens de cet arrondissement pourront désormais déposer, quand bon leur semble, leurs matières putrescibles dans un des dix sites de dépôt volontaire de résidus alimentaires. Trois mille citoyens bénéficient déjà du ramassage à la porte.

 

Le maire Dorais a décidé de mettre ces dix dépôts en place pour que tous les citoyens puissent composter sans attendre que le service de collecte à domicile ne s’arrête à leur porte. Il doit être déployé graduellement au cours des prochaines années.

 

Les citoyens intéressés doivent s’inscrire auprès de la Ville, qui leur remettra la clé du dépôt le plus près de chez eux. Les sites se trouvent dans des parcs et espaces verts, comme le parc Jacques-Couture et le parc Joe-Beef.

 

Unique en ville

 

«J’avais pas mal hâte à aujourd’hui pour déposer mon compost, dit le maire Dorais en entrevue, pas peu fier de son système unique en ville. Je suis vraiment impressionné par l’effet sur mon sac-poubelle : il est tout petit depuis que je composte, je n’en reviens pas !», ajoute-t-il avec enthousiasme.

 

Il tient à rassurer les citoyens qui craignent que les petits entrepôts de compost ne dégagent des odeurs ou attirent les ratons laveurs. « Ce sont des enclos fermés et ventilés, conçus pour qu’il n’y ait pas d’odeurs. Il faut se dire qu’on est privilégiés d’en avoir un près de chez nous ! »

 

Alors que 8 % des déchets alimentaires sont récupérés dans l’arrondissement, la Ville de Montréal demande d’atteindre l’objectif de 80 % d’ici 2019. Une centaine de citoyens du Sud-Ouest se sont inscrits jusqu’à maintenant.

À voir en vidéo