Bas-Churchill: les écologistes en cour

Le contentieux judiciaire environnemental Ecojustice, le Sierra Club du Canada, le Grand Riverkeeper du Labrador et la Waterkeeper Alliance ont décidé de contester devant la Cour fédérale le permis octroyé par le gouvernement fédéral au projet de construction de deux nouveaux barrages sur la Lower Churchill, au Labrador.

Selon les quatre groupes environnementaux, le fédéral a entériné illégalement les conclusions de la commission d'évaluation environnementale, qui regroupait des représentants de Terre-Neuve et du fédéral. Selon les groupes, l'évaluation elle-même est entachée d'un vice juridique majeur parce que la commission n'a pas procédé à une évaluation complète, comme l'exige la loi fédérale.

La poursuite vise entre autres à faire annuler les autorisations fédérales qui permettent cette intervention majeure dans un habitat du poisson et dans un vaste milieu naturel. Elle vise aussi à empêcher Ottawa d'accorder quelque aide financière que ce soit à Nalcor Energy, le promoteur du projet, jusqu'à ce que toutes les exigences de la loi aient été respectées.

Cette intervention juridique se base notamment sur l'actuelle Loi sur les pêches, qu'Ottawa pourrait modifier dans les prochains jours à l'occasion du dépôt de son projet de loi, dit de voies et moyens, qui donne force de loi au budget. Cette semaine, le gouvernement conservateur a confirmé qu'il songeait à amender l'article 35 de la Loi sur les pêches, lequel fonde l'intervention fédérale dans ce projet tout comme dans le projet de la route 167 du Plan Nord.

Le projet de construire deux barrages sur la portion aval de la rivière Churchill aurait été évalué de façon incomplète, selon les quatre groupes, parce qu'on n'a pas étudié les impacts cumulatifs des anciens et nouveaux ouvrages sur la faune aquatique du cours d'eau, sur les autres espèces fauniques du bassin versant, et en particulier sur la harde de caribous Red Wine. Le panel a reconnu qu'il y aura des impacts, et des impacts importants, mais n'a pu se prononcer sur les impacts cumulatifs du projet ni sur les options à cette nouvelle production d'électricité, comme l'efficacité énergétique ou une production éolienne dans cette région reconnue pour ses vents puissants et soutenus.

À voir en vidéo