En bref - Amateurisme environnemental

Les conclusions du professeur Raymond Van Collie, de l'Université de Sherbrooke, publiées hier par Le Devoir, sont jugées au PQ «très inquiétantes» pour la santé des Québécois et de l'environnement, car elles démontrent que les contaminants les plus toxiques, voire cancérigènes, peuvent atteindre les cours d'eau en passant à travers des systèmes de traitement non conçus à cette fin. Selon Martine Ouellet, le gouvernement doit modifier la gestion de ces eaux en exigeant des systèmes de traitement calibrés pour empêcher les toxiques présents dans les eaux de fracturation d'atteindre les cours d'eau publics.

À voir en vidéo