Relations de travail - Les pilotes d'Air Transat votent pour la grève

Les pilotes d'Air Transat tentent de s'entendre avec leur employeur depuis le mois de janvier.
Photo: Air Transat Les pilotes d'Air Transat tentent de s'entendre avec leur employeur depuis le mois de janvier.

Les pilotes d'Air Transat augmentent la pression dans le cadre des négociations en vue de conclure une nouvelle convention collective: ils ont voté à 97 % pour le déclenchement d'une grève si les pourparlers n'aboutissent pas rapidement.

Plus de 93 % des 325 pilotes d'Air Transat ont pris part au vote, a indiqué hier leur syndicat américain, l'Air Line Pilots Association (ALPA). Les syndiqués pourront exercer leur droit de grève au plus tôt le 1er octobre.

«Ce vote envoie le signal à la compagnie que nos pilotes sont unis et soutiennent fermement nos démarches pour obtenir un contrat de travail juste et équitable», a déclaré dans un communiqué le commandant Sylvain Aubin, président de l'unité d'Air Transat au sein de l'ALPA.

Après plus six mois de négociations, l'impasse persiste concernant les salaires, la sous-traitance et la charge de travail des pilotes, a indiqué M. Aubin.

Dans une note, l'analyste Ben Vendittelli, de Valeurs mobilières Banque Laurentienne, a estimé que la menace de grève faisait d'abord et avant tout partie d'une stratégie de négociations de la part du syndicat.

Et même si une grève devait avoir lieu, M. Vendittelli ne croit pas qu'elle aurait des répercussions importantes pour la société mère du transporteur, Transat.

«La grève aurait lieu pendant les mois les plus tranquilles de l'année, a-t-il souligné. De plus, Transat serait alors en période de transition, passant des vols estivaux vers l'Europe aux vols hivernaux vers les Antilles et le Mexique. Nous croyons que l'entreprise pourrait remplacer la plus grande partie de la capacité d'Air Transat en recourant à son entente avec CanJet et, potentiellement, à d'autres transporteurs de nolisement.»

Les pilotes d'Air Transat tentent de s'entendre avec leur employeur depuis le mois de janvier. Dans l'espoir de rapprocher les parties, Ottawa a nommé en juin une commissaire-médiatrice, Maureen Flynn.

En vertu du processus de conciliation, les parties disposent de 60 jours, soit jusqu'au 10 septembre, pour en arriver à une entente, à moins de s'entendre sur un report de l'échéance.

En juin, l'ALPA a mis à la disposition des pilotes d'Air Transat une subvention de 1 million $ US, qui provient du fonds de prévoyance du syndicat.

«Si les pilotes d'Air Transat déclenchent la grève, celle-ci sera menée avec toutes nos ressources et l'appui total des 53 000 pilotes représentés par l'ALPA», a affirmé le président du syndicat, John Prater.

Ces 53 000 membres travaillent pour 38 compagnies aériennes établies aux États-Unis et au Canada.

Il n'a pas été possible de joindre un porte-parole de Transat, hier après-midi.
1 commentaire
  • Lala - Inscrit 22 août 2010 13 h 07

    ALPA-SCFP

    Les agents de bords goûteront à leur propre sauce!