Baisse du salaire net des Canadiens dès le 1er janvier

Ottawa — Même sans forte augmentation des impôts, le salaire net des Canadiens sera un peu moins élevé à compter du 1er janvier, en raison, notamment, de la hausse des primes d'assurance-emploi.

La Fédération canadienne des contribuables affirme que les primes d'assurance-emploi et le Régime de pensions du Canada priveront les travailleurs et leurs employeurs d'un total d'environ 306 $ en 2012.

Le 1er janvier, les travailleurs verront leurs primes d'assurance-emploi augmenter de cinq cents, à 1,83 $, par tranche de 100 $ de revenu imposable, tandis que le maximum de la rémunération assurable passera à 45 900 $, contre 44 200 $.

De plus, le maximum des gains annuels ouvrant droit à pension sera de 50 100 $, comparativement à 48 300 $.

En conséquence, les chèques de paye des employés atteignant le maximum seront inférieurs de quelque 142 $ sur l'ensemble de l'année.

Les employeurs seront quant à eux plus durement touchés puisqu'ils seront privés de 164 $.

Cependant, la plus importante modification apportée en matière d'impôt concernera le taux d'imposition des sociétés. À compter du 1er janvier, les entreprises verront leur taux d'imposition fédéral passer de 16,5 % à 15 %.