Selon le milliardaire Warren Buffett - Les riches Américains devraient payer plus d'impôts

Washington — Les États-Unis devraient imposer davantage les plus riches, a estimé le milliardaire américain Warren Buffett, troisième fortune mondiale, lors d'un colloque sur les femmes les plus puissantes, organisé par le magazine Fortune hier à Washington.

«On va avoir besoin d'environ 20 % du PIB pour financer tout ce qu'on croit avoir le droit d'avoir dans ce pays et personne ne va nous donner cet argent», a déclaré M. Buffett, un des rares invités masculins de cette conférence.

«Si vous ne le prenez pas auprès de gens comme moi, vous n'allez pas l'avoir de la part de ceux qui leur servent à manger», a lancé le milliardaire qui a promis de verser la quasi-totalité de sa fortune à des oeuvres philanthropiques.

Grâce aux réductions d'impôts accordées aux plus riches par le président George W. Bush, Warren Buffett affirme avoir été l'individu proportionnellement le moins imposé au sein de son propre bureau, mieux placé que sa secrétaire et la femme de ménage.

«Je paye un plus bas taux d'imposition que la femme de ménage et ce n'est pas comme cela que le système devrait fonctionner», a ajouté M. Buffett, p.d.-g. de la holding d'investissement Berkshire Hathaway.

La question de l'extension des mesures fiscales en faveur des plus riches est au centre du débat électoral à quelques semaines des élections parlementaires de mi-mandat.