Départ à la retraite des baby-boomers - Le Canada fera face à une importante pénurie de main-d'oeuvre d'ici 10 ans

Ottawa — Le Canada fera face à la plus importante pénurie de main-d'oeuvre de son histoire d'ici 10 ans, selon un rapport du Bureau du surintendant des institutions financières qui doit être rendu public cette semaine et dont le National Post a obtenu copie.

«Le nombre important de départs à la retraite au sein de la génération des baby-boomers, combiné à une diminution du nombre de nouveaux venus pour les remplacer dans la population active, va créer une pression jamais vue auparavant sur le marché du travail», conclut un rapport actuariel sur le programme canadien de prêts aux étudiants.

«Dans le passé, il y a toujours eu davantage de nouveaux venus (âgés entre 20 et 24 ans) qui arrivent sur le marché du travail que de personnes atteignant l'âge de la retraite», souligne le rapport. «Cette situation devrait changer radicalement au cours des 14 à 25 prochaines années.»

Le rapport prévoit que dans un peu plus de 10 ans, le nombre de personnes prenant leur retraite équivaudra au nombre de nouveaux venus faisant leur entrée sur le marché du travail, et le nombre de retraités sera supérieur d'un tiers à celui des nouveaux venus d'ici 20 ans.

«Le marché du travail devra s'adapter parce qu'il est habitué à ce qu'il y ait deux nouveaux venus pour chaque personne qui prend sa retraite», indique le rapport. «Ce ratio diminuera de façon significative à moins d'un nouveau venu pour chaque personne qui prend sa retraite.»

Augmentation des salaires

La bonne nouvelle pour les étudiants est que cette situation entraînera une augmentation du nombre de possibilités d'emplois et des salaires, même si cela devrait également inciter davantage de jeunes à quitter l'école plus tôt que prévu, ce qui pourrait affecter leurs perspectives de carrière.

«Jusqu'à tout récemment, il était difficile pour un grand nombre de jeunes de trouver un emploi», affirme-t-on dans le rapport. «À partir de 2011, une baisse du taux de croissance de la population active pour la population âgée entre 18 et 34 ans entraînera une augmentation du nombre de possibilités d'emplois», ce qui diminuera le temps nécessaire aux jeunes pour faire la transition entre l'école et le monde du travail.

«Les jeunes feront leur entrée plus tôt sur le marché du travail, ce qui réduira la proportion de la population désireuse de demeurer à l'intérieur du système d'éducation», explique le rapport, en prévoyant que la proportion de la population âgée entre 18 et 34 ans faisant partie de la population active passera de 80 % à 82,3 % d'ici les 25 prochaines années.