Les États-Unis produiront plus de pétrole que la Russie et l’Arabie saoudite

La production américaine, qui touche déjà son niveau le plus élevé en 50 ans, dépassera en 2018 les dix millions de barils de pétrole par jour.
Photo: Getty Images La production américaine, qui touche déjà son niveau le plus élevé en 50 ans, dépassera en 2018 les dix millions de barils de pétrole par jour.

Paris — La production de pétrole des États-Unis est en pleine croissance et surpassera cette année celle de la Russie et de l’Arabie saoudite, a annoncé vendredi l’Agence internationale de l’énergie.

Le rapport mensuel de l’agence onusienne explique que la production américaine, qui touche déjà son niveau le plus élevé en 50 ans, dépassera en 2018 les dix millions de barils par jour, quand des prix plus élevés inciteront les producteurs à accélérer la cadence.

Le cours du pétrole brut est en hausse d’environ 50 % depuis le mois de juin. Le prix est poussé par la robustesse de la croissance économique et l’engagement de la Russie et de l’OPEP à limiter leur production. On calcule que cette décision vaut à la Russie 117 millions $US de plus par jour et 100 millions $US à l’Arabie saoudite.

Même les ouragans qui ont frappé l’an dernier n’ont pas freiné la production américaine.

La demande mondiale pour le pétrole devrait progresser de 1,3 million de barils par jour en 2018, soit la même hausse que celle constatée l’an dernier. On note toutefois un nouvel engouement des consommateurs pour d’autres sources d’énergie, comme le gaz naturel.

En baisse

Le prix du pétrole new-yorkais a terminé en baisse vendredi. Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en février, référence américaine du brut, a cédé 58 ¢ pour clôturer à 63,37 $ sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

« Alors que le baril de pétrole vient tout juste de grimper à son plus haut niveau en trois ans, on s’inquiète de voir la progression de la production américaine faire dérailler cette remontée des prix », a souligné Gene McGillian, de Tradition Energy.

1 commentaire
  • Raynald Blais - Abonné 21 janvier 2018 08 h 11

    Gaz profitables

    Si des prix plus élevés incitaient les producteurs américains à extraire plus de pétrole en 2018, même à perte, c'est pour maintenir le prix du baril américain le plus bas possible afin de rendre les industries américaines consommatrices d'énergie plus concurrentielles que celles du Canada ou d'ailleurs. La plus-value supplémentaire que cette stratégie économique rapportera permet à l'État de subventionner dès maintenant l'extraction à même le capital américain.