Chevron envisagerait de vendre sa participation dans Athabasca

Chevron n’est pas la première société à s’éloigner des sables bitumineux.
Photo: Jason Franson La Presse canadienne Chevron n’est pas la première société à s’éloigner des sables bitumineux.

Calgary — La pétrolière californienne Chevron envisagerait de vendre sa participation de 20 % dans le projet de sables bitumineux Athabasca, dans le nord de l’Alberta, selon un reportage de l’agence de presse Reuters.

Chevron aurait évoqué l’idée de vendre sa participation dans le projet avec des banques d’investissement, soutient l’agence, citant des sources anonymes. Chevron n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires à ce sujet. De son côté, l’exploitant du projet Athabasca, Royal Dutch Shell, a indiqué qu’il ne fera pas de commentaires sur la décision d’affaires d’une autre entreprise.

Le mois dernier, Shell a annoncé qu’elle avait accepté de vendre la plupart de ses actifs canadiens de sables bitumineux à Canadian Natural Resources pour 11,1 milliards. La transaction se composerait d’environ 5,4 milliards en espèces et de 98 millions d’actions. Les deux entreprises ont aussi annoncé qu’elles rachèteraient la participation de 20 % de l’américaine Marathon Oil dans le projet Athabasca, pour un total de 2,5 milliards $US.

Les ententes, qui s’inscrivent dans une tendance qui voit les sociétés internationales s’éloigner des sables bitumineux, devraient être conclues à la mi-2017.