cache information close 

Explosion des coûts du projet Muskrat Falls

Saint-Jean – Le mégaprojet hydroélectrique Muskrat Falls, au Labrador, fait l’objet d’un important dépassement de coûts et d’un nouveau retard de mise en service.

La société d’État Nalcor Energy, qui pilote le dossier, a annoncé vendredi que la facture atteignait désormais 11,4 milliards, incluant les frais de financement, soit 4 milliards de plus que le coût prévu à l’origine, en 2012. De plus, Stan Marshall, qui a pris les rênes de Nalcor Energy il y a deux mois, a signalé que l’électricité qui devait être fournie dès l’année prochaine par le premier barrage du Bas-Churchill ne pourra être disponible avant 2019.

En communiquant ces mauvaises nouvelles, M. Marshall a affirmé que la décision de mettre Muskrat Falls en avant n’avait pas été la bonne, car il s’agit d’un projet trop ambitieux pour les besoins de la province. Il a cependant prédit que le dossier se conclurait mieux. L’entrée en service complète jusqu’à l’île de Terre-Neuve et via un câble sous-marin jusqu’à la Nouvelle-Écosse est prévue pour le milieu de 2020.

Stan Marshall croit que les coûts prévus à l’origine étaient trop optimistes. De plus, l’exécution de travaux par des entrepreneurs inexpérimentés oeuvrant dans un environnement difficile a parfois été de piètre qualité.

Le p.-d.g. de Nalcor Energy prévoit d’autre part que les tarifs d’électricité des clients résidentiels de Terre-Neuve-et-Labrador augmenteront à 21,4 ¢ par kilowatt-heure en 2021, avant taxes, un montant de 6,3 ¢ supérieur à ce qui avait été prévu en 2012.