Torstar accuse une perte de 53,5 millions au 1er trimestre

Le président et chef de la direction de Torstar, David Holland
Photo: Chris Young La Presse canadienne Le président et chef de la direction de Torstar, David Holland

Toronto — La perte de Torstar a bondi à 53,5 millions au premier trimestre, l’éditeur ayant dû réaliser de plus importantes dépenses pour sa transition vers les médias numériques tandis que les revenus tirés de ses activités traditionnelles de journaux diminuaient.

L’éditeur du Toronto Star, d’autres journaux et de nombreux sites Internet a vu ses revenus d’exploitation diminuer de 13,5 % à 156,7 millions au plus récent trimestre, comparativement à 181,2 millions à la même période l’an dernier. Le segment des activités numériques de Torstar, relativement petit, a cependant affiché des revenus de 15,9 millions, soit presque deux fois plus élevés que ceux de l’an dernier, mais cette amélioration n’est pas parvenu à contrebalancer complètement le déclin des revenus de ses deux divisions de journaux.

« Nous nous attendons à ce que le difficile environnement publicitaire pour l’imprimé persiste pendant le reste de l’année », a affirmé le vice-président exécutif et directeur financier de Torstar, Lorenzo DeMarchi, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes.

Torstar a expliqué que la principale raison derrière la progression de ses revenus numériques était son investissement qui lui a permis d’obtnir une participation de 56 % dans VerticalScope, qui acquiert et gère des sites Internet spécialisés. La société a aussi fait grimper ses revenus numériques avec son application « Toronto Star Touch » pour tablettes électroniques, sans toutefois dévoiler à quelle hauteur.

Les utilisations quotidiennes et hebdomadaires de l’application sont restées stables depuis la publication des résultats trimestriels précédents, a indiqué le président et chef de la direction de Torstar, David Holland, qui est maintenant responsables des tâches de John Cruickshank, l’ancien éditeur du Toronto Star et président de Star Media, sur une base intérimaire. M. Cruickshank a démissionné en mars. « Nous continuons de croire que la plateforme de la tablette peut être une partie importante de la plus large offre multiplateformes du Star à ses clients », a affirmé M. Holland.

Torstar espère que la tablette permettra à son journal phare de rejoindre un lectorat plus jeune et aidera la société à surmonter la crise de la baisse des revenus publicitaires pour le secteur de l’imprimé.

L’éditeur a investi 5,1 millions dans «Star Touch» au cours du trimestre, incluant les coûts de marketing, et il s’attend à allonger environ le même montant pendant le reste de 2016. Il avait investi l’an dernier 14 millions dans l’application. La société a déjà indiqué qu’elle s’attendait à ce que le « Star Touch » atteigne le seuil de la rentabilité en 2017, lorsque ses investissements dans l’application diminueront.

La perte nette du premier trimestre de Torstar a atteint 66 ¢ par action, par rapport à celle de 3,9 millions, ou 5 ¢ par action, de la même période l’an dernier, en incluant des sommes de 3,5 millions liés aux activités non poursuivies.

Torstar détient un investissement dans La Presse canadienne dans le cadre d’une entente conjointe avec une division du Globe and Mail et la société mère de La Presse de Montréal.