Morneau rétablira le crédit d’impôt dès son premier budget

C’est dans le cadre de son premier budget que le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, entend rétablir le crédit d’impôt pour les cotisations aux fonds de travailleurs.

Le respect de cette promesse, faite il y a près d’un an par Justin Trudeau lors d’un passage à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, est d’une importance capitale pour des organisations comme le Fonds FTQ et Fondaction (CSN), qui militent pour le rétablissement du crédit depuis l’annonce du gouvernement Harper en mars 2013.

Jugeant ce type de crédit d’impôt inutile et d’une autre époque, le ministre des Finances de l’époque, Jim Flaherty, avait décrété une abolition graduelle de 15 % à 0 % sur trois ans à compter du 1er janvier 2015. Le gouvernement du Québec offre toujours un crédit de 15 % pour le Fonds FTQ et de 20 % pour Fondaction.

La nouvelle a d’abord été confirmée par le député François-Philippe Champagne, qui agit comme secrétaire parlementaire de M. Morneau, puis par le ministre lui-même. Selon l’attaché de presse de M. Morneau, ce dernier a dit à Winnipeg que « nous allons respecter nos engagements au sujet des crédits d’impôt pour les fonds des travailleurs » et que « nous allons réintroduire les crédits d’impôt dans notre budget 2016 ».

L’annonce a vite été saluée par le Fonds FTQ et, logiquement, suscitera le même enthousiasme de la part de Fondaction.

La direction du Fonds FTQ a récemment mentionné au Devoir que la disparition graduelle du crédit d’impôt fédéral a eu pour effet, en 2015, de réduire d’environ 6 % les cotisations automatiques faites par retenue sur le salaire. Un éventuel rétablissement, a-t-elle ajouté, serait toutefois susceptible d’entraîner une augmentation.

La nouvelle survient alors que Fondaction a rapporté pour son premier semestre 2015-2016 un rendement de 0,2 %, en raison principalement de la faible performance des marchés boursiers. Sur une période de 12 mois, le rendement se chiffre présentement à 3,2 %, portant l’actif net à plus de 1,4 milliard.

« Fondaction a réussi à dégager un rendement positif principalement grâce à ses investissements en capital de développement en entreprises québécoises », a affirmé son président, Léopold Beaulieu. « Il s’agit d’une bonne nouvelle pour les actionnaires. Fondaction offre aux travailleuses et travailleurs du Québec une épargne-retraite accessible et de qualité, généralement moins affectée par les fluctuations des marchés. »