Xerox entre dans la tourmente des scandales comptables

Contrairement aux révélations sur les malversations comptables de WorldCom, la nouvelle du dérapage de Xerox n'a pas eu d'effet domino en Bourse. Seule l'action du groupe a été sévèrement punie hier. Elle a perdu un quart de sa valeur pour finir la séance à 6 $US.

La nouvelle sert toutefois un nouveau coup à la confiance des investisseurs américains, durement éprouvés depuis octobre 2001 alors qu'ils étaient aux prises avec la faillite retentissante du courtier en énergie Enron. La liste noire n'a fait que s'allonger depuis. Tyco, Global Crossing, Qwest, Dynegy, Adelphia, ImClone et maintenant WorldCom et Xerox: ces entreprises, et plusieurs autres de moindre notoriété, sont tour à tour mises en cause pour leurs irrégularités comptables, leurs tentatives de dissimuler des dettes ou de gonfler leurs revenus, ou encore pour les frasques fiscales de leurs dirigeants et autres délits d'initiés. Ces affaires ont créé un climat de défiance dont personne ne connaît les limites.

À voir en vidéo