La croissance ralentit

La croissance du mois d’août était essentiellement le reflet des gains dans les secteurs du commerce de détail, de la fabrication, et de l’extraction minière, l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz.
Photo: Chuck Stoody La Presse canadienne La croissance du mois d’août était essentiellement le reflet des gains dans les secteurs du commerce de détail, de la fabrication, et de l’extraction minière, l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz.

L’économie canadienne a crû pour un troisième mois consécutif en août, mais sa cadence a ralenti par rapport aux mois précédents, a noté vendredi Statistique Canada.

L’économie a avancé de 0,1 % en août, une performance conforme aux attentes des analystes interrogés par Thomson Reuters.

La croissance d’août était plus faible que celle de 0,4 % enregistrée en juin et celle de 0,3 % du mois de juillet.

« L’économie du Canada semble est revenue dans le coup au troisième trimestre, mais certains nuages persistent pour ce qui est de l’avenir, a observé l’économiste Leslie Preston, de la Banque TD. La faiblesse persistante des prix du pétrole fait en sorte que les dépenses en immobilisations du secteur pétrolier devraient diminuer de nouveau en 2016. C’est un important vent contraire pour la croissance économique dans son ensemble, et nous croyons que cette dernière restera assez modeste à moyen terme. »

Avant ces trois mois de croissance, l’économie canadienne s’était contractée pendant cinq mois consécutif pour commencer 2015.

Des économistes calculent que les chiffres d’août placent le troisième trimestre en bonne position pour afficher une croissance annuelle d’environ 2,5 %, ce qui serait conforme aux attentes de la Banque du Canada.

La banque centrale a réduit son taux d’intérêt directeur à deux reprises depuis le début de l’année, dans l’espoir de relancer l’économie, qui a été durement touchée par le plongeon des prix du pétrole depuis l’an dernier.

Même si la croissance d’août était plus lente que celle de juin et de juillet, l’économiste Derek Holt, de la Banque Scotia, a noté que les chiffres de ces deux autres mois avaient été gonflés par des événements extraordinaires, incluant un retour à la pleine production pour des installations du secteur automobile ainsi que la fin de certains problèmes dans le secteur du pétrole.

« Ce que nous observons maintenant en août est une légère modération après cette influence temporaire, mais la tendance est plus importante que les mois individuels », a-t-il affirmé.

De son côté, Statistique Canada a attribué en grande partie l’augmentation du mois de juin à la tenue de la Coupe du monde féminine de soccer de la FIFA au Canada, tandis que d’autres événements sportifs ont soutenu les résultats de juillet et d’août, notamment la présentation des Jeux panaméricains à Toronto.

La croissance du mois d’août était essentiellement le reflet des gains dans les secteurs du commerce de détail, de la fabrication, et de l’extraction minière, l’exploitation en carrière et l’extraction de pétrole et de gaz.

Le secteur du commerce de détail a progressé de 0,6 % en août, tandis que ceux de la fabrication et de l’extraction minière, l’exploitation en carrière et l’extraction de pétrole et de gaz ont tous deux gagné 0,4 %.

À voir en vidéo