Google fait un bond

New York — Google a battu vendredi un record détenu jusqu’ici par son grand rival Apple, en gagnant plus de 65 milliards de dollars de valeur en bourse en une seule séance, du jamais vu auparavant pour une entreprise américaine.

L’action du géant Internet a clôturé à un plus haut historique de 699,92 $US, soit un bond de 16,3 % comparé à la veille, dopée par l’annonce par la nouvelle directrice financière Ruth Porat de son intention de mieux maîtriser les dépenses, ainsi que de résultats meilleurs que prévu grâce notamment à la filiale de vidéos en ligne YouTube.

Selon Howard Silverblatt, chez S&P Dow Jones Indices, Google a ainsi « facilement établi un record » en engrangeant 65,1 milliards de dollars de capitalisation en une seule journée, portant la valorisation de l’ensemble du groupe à 468,3 milliards. À titre de comparaison, le gain de Google représente davantage que la valeur estimée en Bourse de l’ensemble du constructeur automobile Ford (quelque 58 milliards) ou du groupe informatique Hewlett Packard (près de 55 milliards).

Le précédent record était détenu jusqu’ici par le groupe informatique Apple avec 46 milliards gagnés en une seule séance en avril 2012, a rappelé Howard Silverblatt. La marque à la pomme reste en revanche largement en tête en terme de capitalisation totale (746,7 milliards vendredi soir), suivi par Google puis le géant des logiciels Microsoft (378 milliards).

La séance boursière record de Google a parallèlement permis à ses cofondateurs, Larry Page et Sergey Brin, d’ajouter plus de 4 milliards à leurs fortunes personnelles, relève l’agence Bloomberg. D’après le Bloomberg Billionaires Index, MM. Page et Brin ont vu leur fortune grimper de 24 % cette année, à quelque 7 milliards chacun. Celle du président du conseil d’administration Eric Schmidt a pour sa part augmenté de 22 % à 10,1 milliards.

Netflix

Ce saut explique que le Nasdaq a établi un deuxième record en deux jours, avec un gain de 46,96 points vendredi à 5210,14 points. La veille l’indice reflétant les valeurs technologiques avait bénéficié d’un bond spectaculaire enregistré par l’action de Netflix, qui avait pris plus de 18 %. Le spécialiste des vidéos en streaming pesait alors plus en Bourse (49,2 milliards) que le constructeur automobile General Motors (48,7 milliards), pourtant en pleine renaissance.

699,92 $US
Valeur de l'action de Google vendredi à la fermeture des marchés, en hausse de 16,3 % par rapport à la veille
1 commentaire
  • Jean-Pierre Martel - Inscrit 18 juillet 2015 12 h 29

    D'une incroyable superficialité

    Contrairement à ce qu'affirme le chroniqueur économique de l'Agence France Presse -- dont j'ai souvent critiqué la superficialité -- Google n'a pas "engrangé" 65,1 milliards de dollars de capitalisation en une seule journée.

    C'est seulement au cours de l'émission de nouvelles actions qu'une compagnie reçoit de l'argent. Une fois que ces actions ont trouvé preneurs, toute majoration ultérieure de la valeur de ces actions ne profite pas du tout à cette compagnie. Elle profite aux investisseurs qui ont cru en cette compagnie au moment de l'émission de ses actions.

    De plus, lorsque la valeur d'un placement augmente, le détenteur n'est plus riche que sur papier. Cette valeur pourrait s'effondrer à n'importe quel moment.

    Donc les seuls qui se sont réellement enrichis hier, ce sont ceux qui ont vendu leurs actions cette journée-là. Parce qu'ils avaient tous acheté ces actions à un prix moindre que le prix record d'hier. Ce sont les seuls qui ont fait du profit.

    Et ce qu'ils ont gagné, ce n'est pas 65 milliards de dollars. Ce serait 65 milliards$ si tous ceux qui détiennent des actions de Google avaient réussi à vendre leurs actions ce jour-là au prix record. Mais si tous les détenteurs avaient tenté de vendre leurs actions ce jour-là, ce titre se serait effondré et non augmenté. Parce que la bourse, c'est en grande partie du vent, c'est-à-dire un investissement dans l'économie futile qu'est la spéculation boursière.