Le PIB du Québec a reculé en février

Photo: Renaud Philippe Le Devoir

Le PIB du Québec a diminué de 0,1 % en février 2015, après une hausse de 0,3 % en janvier. Au cumul après deux mois, le PIB progresse de 1,3 % par rapport à celui des mêmes mois de 2014.

À titre de comparaison, au Canada le PIB est demeuré inchangé en février par rapport à celui de janvier. Après deux mois, la croissance est de 2,3 %.

La baisse du PIB québécois de février est essentiellement due aux pertes observées dans l’agriculture, la foresterie, la pêche et la chasse, la construction, la fabrication, de même que dans les services de transport et d’entreposage. Toutefois, les services publics et plus particulièrement la production d’électricité voient leur niveau de production augmenter de façon notable. En février 2015, les industries productrices de biens enregistrent une perte de 0,6 %, à la suite de deux hausses consécutives (+1,2 % en janvier et +0,3 % en décembre). L’agriculture, la foresterie, la pêche et la chasse (–2,7 %), la construction (–1,7 %) et la fabrication (–1,8 %) diminuent leur production. Par contre, l’extraction minière, l’exploitation en carrière et l’extraction de pétrole et de gaz (+0,9 %), de même que les services publics (+5,5 %) augmentent leur production, a énuméré l’Institut de la statistique du Québec.

 

Dans le secteur de la fabrication, le recul atteint 1,8 % en février, après avoir connu deux hausses consécutives (+0,3 % en janvier et +2,5 % en décembre). Pour sa part, la production de l’industrie de la construction fléchit de 1,7 % en février, à la suite d’une hausse de 0,8 % en janvier et d’une baisse de 1,2 % en décembre.

1 commentaire
  • Donald Bordeleau - Abonné 24 mai 2015 19 h 20

    Recul pour encore quelque année.

    Il y a néanmoins certaines lois d'économie....et l'une fondamentale de celles-ci est que si le PIB stagne ou pire baisse, c'est la récession.
    L’austérité affecte directement le PIB, et c'est encore pire lorsque le gouvernement ne s'occupe pas à faire augmenter le PIB - comme c'est le cas actuellement avec le gouvernement Couillard.

    Alors ce n'est pas une question de point de vue, mais bien une loi d'économie comme l'est une loi de physique.
    En 1981, le Québec produisait pour 23% du PIB du Canada, en 2006 il produisait pour 20.5% du PIB du Canada et la prévision pour 2030 le Québec ne produira plus que 17.5% du PIB du Canada.

    L'appartenance au Canada est-elle encore souhaitable?

    http://www.iedm.org/files/mai2007_fr.pdf

    Il est a prévoir que le gouvernement n'aura pas le choix d'augmenter la TVQ de 2% pour équiliber son budget.