Postes Canada renoue avec les profits

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

Le Groupe d’entreprises de Postes Canada a renoué avec les profits au premier trimestre, même si la baisse des volumes de courrier par lettre a continué de s’accentuer.

Le regroupement, qui comprend les résultats financiers de Postes Canada, Purolator, Innovapost et Groupe SCI, a affiché jeudi un bénéfice avant impôts de 22 millions, comparativement à une perte de 37 millions lors de la même période un an plus tôt. Les revenus ont progressé de 10 % à 2,06 milliards, en regard de ceux de 1,87 milliard de l’an dernier.

Les principales activités de Postes Canada, qui se concentrent sur la livraison de lettre et de colis, ont aussi vu leurs résultats s’améliorer, notamment grâce à la hausse des prix des timbres. Ce segment des activités a réalisé un bénéfice de 24 millions avant impôts, comparativement à une perte de 27 millions il y a un an, tandis que ses revenus ont grimpé de 6,4 % à 1,64 milliard. Les volumes de lettres ont diminué de 8,4 % par rapport à la même période l’an dernier.

Le congé de Pâques a fait en sorte que le premier trimestre de cette année, clos le 4 avril, comptait trois jours ouvrables de plus que l’an dernier. Cette différence a eu un impact positif de 5 % sur les revenus, mais les coûts opérationnels ont aussi progressé de 6 %, a précisé l’entreprise.

Réaction syndicale

En réaction à ces résultats, le Syndicat des travailleurs des postes (STTP) exige des explications de la part de la haute direction de Postes Canada. Le président national, Mike Palecek, a rappelé que le p.-d.g. de Postes Canada, Deepak Chopra, a été nommé par Stephen Harper et que les compressions imposées au service postal sont en train de devenir un enjeu électoral au palier fédéral en raison de la colère ressentie par une bonne partie des résidents qui ont perdu leur service de livraison à domicile ou leur bureau de poste rural, ou qui n’ont plus accès à des tarifs postaux abordables.

« Vos prévisions financières se sont avérées erronées. Postes Canada a enregistré des profits, et non des pertes. Comptez-vous revoir les compressions que vous avez imposées en fonction de ces prévisions erronées ? », est-il demandé.

À voir en vidéo