Les réseaux coopératifs et mutualistes visent la création de 20 000 emplois

Monique F. Leroux
Photo: Michaël Monnier Le Devoir Monique F. Leroux

Les réseaux coopératifs et mutualistes du Québec se donnent pour objectif de contribuer à la création et au maintien de 20 000 emplois d’ici 2020, dont 5000 à Montréal.

La présidente du conseil d’administration du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM), Monique F. Leroux, a souligné jeudi que le plan stratégique « met de l’avant la formule coopérative et mutualiste en réponse aux besoins socioéconomiques du Québec, notamment l’occupation de l’ensemble du territoire […] Il permet de donner une vision commune aux réseaux coopératifs et mutualistes au chapitre de la croissance, de la solidité financière, de l’innovation et de la performance », peut-on lire dans un communiqué.

Quatre orientations ont été retenues : la contribution des grandes coopératives et le renforcement des petites et moyennes coopératives, le développement de partenariats porteurs, le regroupement des expertises, ainsi que la mise en place d’un grand projet d’intercoopération pour mettre en commun les forces des réseaux.

Le gouvernement du Québec « renouvellera très prochainement une entente de partenariat avec le CQCM. Celle-ci appuiera les réseaux coopératifs et mutualistes dans l’atteinte des objectifs du Plan stratégique, notamment en matière de création d’emplois », a ajouté Jacques Daoust, ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations.

Fondé en 1940, le CQCM regroupe l’ensemble des fédérations coopératives et mutualistes du Québec. Ses membres représentent 3300 coopératives et mutuelles, lesquelles génèrent 95 000 emplois.

À voir en vidéo