Un autre départ chez Hydro-Québec

Pour le député Drainville, tous ces départs annoncés en cascade ne sont pas le fruit du hasard. Il suggère qu’une intervention de l’Unité permanente anticorruption ou les révélations d’enquêtes internes ou encore de nouvelles orientations imposées par le gouvernement libéral pourraient être à l’origine de l’hémorragie.
Photo: Michaël Monnier Le Devoir Pour le député Drainville, tous ces départs annoncés en cascade ne sont pas le fruit du hasard. Il suggère qu’une intervention de l’Unité permanente anticorruption ou les révélations d’enquêtes internes ou encore de nouvelles orientations imposées par le gouvernement libéral pourraient être à l’origine de l’hémorragie.

Le gouvernement de Philippe Couillard laisse planer le mystère sur la succession de départs à la direction d’Hydro-Québec.

Après les départs annoncés du p.-d.g. de la société d’État, Thierry Vandal, de la vice-présidente exécutive, Marie-José Nadeau, et du grand responsable de l’implantation des compteurs intelligents, Georges Abiad, celui de Michel Plessis-Bélair, l’un des plus anciens administrateurs d’Hydro-Québec, vient d’être rendu public. M. Plessis-Bélair a annoncé le 11 novembre dernier sa décision de quitter le navire mais son départ n’a fait l’objet d’aucun communiqué interne.

Interpellé en Chambre par le député péquiste Bernard Drainville sur la situation qui prévaut à la direction d’Hydro-Québec, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, s’est limité mardi à des généralités. Il a déclaré que « le processus de remplacement » était en cours et que les choses étaient « très positives » à l’heure actuelle pour Hydro-Québec. Le ministre a ajouté qu’il appartenait au conseil d’administration de la société d’État de recommander un remplaçant au grand patron et que le gouvernement comblera « au cours des prochaines semaines » les postes qui restent à pourvoir.

Mais pour le député Drainville, tous ces départs annoncés en cascade ne sont pas le fruit du hasard. À défaut de connaître les raisons qui ont mené à ces démissions, il suggère qu’une intervention de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) ou les révélations d’enquêtes internes ou encore de nouvelles orientations imposées par le gouvernement libéral pourraient être à l’origine de l’hémorragie.

« Est-ce que c’est une purge ? Est-ce que c’est une révolte à l’interne ? Est-ce que c’est lié aux enquêtes de l’UPAC ? Est-ce que c’est lié aux 27 enquêtes internes sur des contrats d’Hydro-Québec au cours des 10 dernières années, vérifications internes pour lesquelles on n’est pas capable d’avoir les rapports, d’ailleurs ? On ne le sait pas », a déploré le porte-parole du PQ en matière d’énergie et de ressources naturelles.

Au début du moins Thierry Vandal déclarait qu’il voulait simplement tourner la page, après dix années passées à la tête de la puissante société d’État. Il assistait à l’allocution du premier ministre, Philippe Couillard, devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au Palais des congrès. Il a d’ailleurs nié tout désaccord avec le gouvernement Couillard. Plus tôt dans la journée, le premier ministre avait affirmé que les récentes démissions chez Hydro-Québec ne cachaient pas un manque de confiance du gouvernement envers la société d’État. Refusant de s’étendre sur les raisons du départ de M. Vandal, il estimait alors que les départs au sein de la haute direction d’Hydro-Québec étaient des changements qui surviennent dans la vie d’une entreprise. « Voilà le moment venu pour ces personnes de faire autre chose. On leur souhaite bonne chance », avait-il dit.

4 commentaires
  • Denis Paquette - Abonné 11 février 2015 11 h 17

    les vraies energies sont ailleurs

    C'est pourtant simple hydro-québec a donné ce qu'elle avait a donner, maintenant est devenue une des vaches a lait du gouvernement et la convoitise de tous les apprentis fiscalistes , pourquoi alors y rester dans ces conditions, riche ou pauvre etre un quéteux n'est pas drôle, les vraies énergies sont ailleurs

  • Denis Paquette - Abonné 11 février 2015 11 h 21

    Y a-t-il un qui vous plait

    A-t-on envie d'avoir les patrons que l'on a a Québec, poser la question c'est y repondre et vous ces patrons vous plaisent, en a-t-il un qui vous plait

  • Marie-Michelle Poisson - Inscrite 11 février 2015 13 h 13

    Compteurs intelligents -la publication des rapports de suivi tarde encore...

    M. Abiad quitte ses fonctions au moment de produire le rapport de suivi trimestriel pour le déploiement de la phase 2-3 des compteurs "intelligents". Les résultats de ce rapport sont connus à l’interne mais HQ tarde à les publier vraisemblablement pour se donner une marge de manoeuvre et choisir le moment opportun pour divulguer en toute discrétion des résultats décevants et gênants.

    Les rapports de suivi trimestriels sont presque toujours publiés en retard. Le premier rapport trimestriel a été remis trois mois en retard de manière à être publié conjointement avec le 2e rapport trimestriel et, tout comme les annonces de démission des dirigeants de HQ ( pour mémoire Mme Courville avait aussi démissionné un vendredi soir sans tambour ni trompettes alors que le projet de déploiement tardait à débuter dans la grande région de Montréal ), les rapports de suivi embarrassants sont publiés de préférence un vendredi soir, la veille de grandes vacances...

    Partant de ce principe nous pouvons déduire que le rapport de suivi qui était dû pour le 1er février 2015 sera ( enfin !) rendu public le vendredi 27 mars 2015 en fin de journée, la veille de la semaine de relâche scolaire et, surtout, tout juste avant le grand congé de deux semaines de travaux parlementaires.
    Tous les rapports de suivi trimestriels sont disponibles dans cette page : http://www.regie-energie.qc.ca/audiences/Suivis/Su

    Nous travaillons à une série d’articles que nous publierons sur notre site. Le premier de la série s'intitule "Taux réel de refus" https://refusonslescompteurs.wordpress.com/les-compteurs/taux-de-refus-hydro-quebec-refuse-de-rendre-des-comptes/ et porte sur les procédés intentionnels de dissimulation dont nous avons eu connaissance tout simplement en portant attention aux documents produits pas HQ...

    Marie-Michelle Poisson
    professeure de philosophie au Collège Ahuntsic, Montréal
    porte-parole du mouvement Refusonslescompteurs.wordpress.com

    • Marie-Michelle Poisson - Inscrite 11 février 2015 14 h 40

      Erratum: lire plutôt, le rapport de suivi qui était dû pour le 1er février 2015 sera rendu public le vendredi 27 février 2015 qui est effectivement la veille de la relâche scolaire...