L’économie du Québec connaît un passage à vide

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

L’économie québécoise a connu une baisse d’activités dans les derniers mois. Ce passage à vide devrait confirmer le scénario de croissance plutôt chétive retenu pour 2014.

Le PIB du Québec a diminué de 0,4 % en octobre, après avoir progressé de 0,7 % en septembre et baissé de 0,1 % en août. À titre de comparaison, le PIB canadien a augmenté de 0,3 % en octobre. Sur dix mois, le PIB québécois affiche une progression de 1,5 % contre 2,3 % pour le PIB canadien, selon les données de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ).

Le recul d’octobre repose essentiellement sur une baisse de régime dans la production de biens. Dans ce segment, le recul atteint 1,4 %, contre une hausse de 1,3 % en septembre. Du côté des services, la production croît de 0,1 %. « L’activité économique s’est repliée en octobre, mais on peut tirer une consolation du fait que la majorité des industries manufacturières et des industries de services ont plutôt connu une expansion de leur production. D’ailleurs, le secteur manufacturier du Québec n’a rien à envier à celui du reste du Canada depuis 15 mois », a souligné Marc Pinsonneault. L’économiste principal à la Financière Banque Nationale mise sur une fin d’année se terminant sur une bonne note pour voir se réaliser son scénario d’une croissance de 1,6 % du PIB québécois en 2014.

Il n’y a toutefois rien de certain. L’ISQ a ajouté que les exportations du Québec ont diminué de 11,5 % en novembre, contre un repli de 2,3 % à l’échelle du Canada. « Néanmoins, leur volume cumulatif pour les onze premiers mois de l’année 2014 est supérieur de 9,8 % (de 5,1 % au Canada) à son niveau pour la période correspondante en 2013 », fait ressortir l’ISQ. Les exportations vers les États-Unis ont diminué de 15,3 %. « Le groupe des aéronefs enregistre un recul marqué, suivi par ceux de l’aluminium et ses alliages sous forme brute et du bois d’oeuvre résineux. »

Pour leur part, les importations du Québec ont reculé de 2,8 % en novembre (de 1,8 % au Canada). Pour les onze premiers mois de 2014, elles sont inférieures de 1,5 % à leur niveau des mois correspondants en 2013. Au Canada, elles sont en hausse de 2,5 % sur l’intervalle.

À voir en vidéo