La faible croissance teintera le jeu des négociations en 2015

La hausse moyenne du salaire de base prévue en 2015 pour les travailleurs syndiqués est de 1,5 % dans le secteur public et de 2,2 % dans le secteur privé.
Photo: Thinkstock La hausse moyenne du salaire de base prévue en 2015 pour les travailleurs syndiqués est de 1,5 % dans le secteur public et de 2,2 % dans le secteur privé.

Le Conference Board du Canada s’attend à ce que la croissance économique plutôt modérée cette année limite les revendications syndicales et patronales.

« La situation économique a fait planer une incertitude générale, ce qui freinera les attentes à la table de négociation, a affirmé Bryce Swerhun, analyste du Conference Board du Canada. Comme aucune partie ne sera en position de relever ses attentes, le climat de négociation général encouragera la coordination, voire la pleine coopération, cette année », ajoute-t-il, dans le cadre de la publication Les relations industrielles en 2015.

Le Conference Board rappelle qu’un bon nombre d’établissements du secteur public entreprendront des négociations cette année. Ce sera évidemment un dossier majeur au Québec. « On s’attend à ce que la majorité des administrations provinciales s’attachent encore à réduire leurs déficits et à restreindre les dépenses publiques. Ainsi, les employés du secteur public refréneront sans doute leurs demandes visant les hausses salariales et les bonifications des avantages sociaux. Par ailleurs, les employeurs ne seront pas enclins à exiger d’importantes concessions étant donné la croissance économique positive, bien que modeste », croit l’analyste.

La hausse moyenne du salaire de base prévue en 2015 pour les travailleurs syndiqués est de 1,5 % dans le secteur public et de 2,2 % dans le secteur privé.

À voir en vidéo