La production industrielle en Chine ralentit encore

La production industrielle chinoise a enregistré en novembre un fort ralentissement, plus marqué qu’attendu, selon des chiffres officiels publiés vendredi qui confirment l’essoufflement de la deuxiè-me économie mondiale et augurent de nouvelles mesures de soutien de Pékin.

Le Bureau national des statistiques (BNS) a fait état vendredi d’une hausse de 7,2 % sur un an de la production industrielle le mois dernier, très en deçà des progressions de septembre (+8 % sur un an) et d’octobre (+7,7 %).

Les seize analystes interrogés par l’agence Dow Jones tablaient en moyenne sur un recul moins prononcé, à +7,5 %.

Les salves de statistiques maussades se suivent et se ressemblent pour le géant asiatique qui a annoncé lundi un plongeon inattendu de ses importations, mettant en exergue une demande intérieure désespérément terne. Mais le net ralentissement dévoilé vendredi suggère surtout une faiblesse persistante de la demande.

De leur côté, les investissements en capital fixe — reflétant les dépenses dans les infrastructures — ont gonflé de 15,8 % sur un an pour la période janvier-novembre, selon le BNS, marquant un léger fléchissement.

La croissance économique de la Chine a ralenti à 7,3 % au troisième trimestre, au plus bas depuis 5 ans, alors même que Pékin s’est fixé un objectif annuel d’environ 7,5 %. Un pari difficile à tenir, alors que la consommation est toujours à la peine, que le marché immobilier — un pilier du PIB — n’en finit pas de s’effriter et que s’intensifient les tensions déflationnistes.

Publiée mercredi, la hausse des prix à la consommation pour novembre s’est modérée à 1,4 % sur un an, le plus bas niveau d’inflation depuis 5 ans. Quant aux ventes immobilières, sur les onze premiers mois de l’année, elles ont chuté de 8,2 % sur un an en surface — avec un plongeon de 9,7 % en valeur —, a annoncé le BNS. Le contrecoup d’années de surchauffe.

Seule embellie dans ce tableau : les ventes au détail ont accéléré le mois dernier, gonflant de 11,7 % sur un an après avoir grimpé de 11,5 % en octobre.

À voir en vidéo