Le PIB du Canada a diminué de 0,1% en août

Ottawa — L’économie canadienne a ralenti de façon inattendue en août, affichant du coup son premier déclin mensuel de l’année.

Les économistes s’attendaient à ce que l’économie soit stable en août, d’après les prévisions recueillies par Thomson Reuters, mais Statistique Canada a plutôt fait état d’un recul de 0,1 % du PIB comparativement au mois de juillet — qui avait été stable par rapport à juin.

Plusieurs économistes ont estimé que le trimestre de juillet à septembre montrerait une croissance annualisée de 2 %, ce qui serait inférieur aux prévisions de la Banque du Canada, qui visent plutôt une croissance de 2,3 %. L’économie avait progressé au rythme de 3,1 % pendant le trimestre de mai à juin.

« L’économie canadienne semble avoir pris des vacances cet été, avec une production en baisse pour les mois de juillet et d’août pris ensemble, et elle affiche un taux de croissance annualisé inférieur à 1 % pour les trois derniers mois », a noté l’économiste en chef de la Banque de Montréal, Doug Porter. « La bonne nouvelle, en tant que telle, est que la faiblesse était largement attribuable à un repli de la production du pétrole et du gaz naturel, essentiellement en raison de travaux d’entretien, et que le reste de l’économie va toujours de l’avant », a expliqué M. Porter.

L’économiste Nick Exarhos, de Marchés mondiaux CIBC, a fait remarquer que la faiblesse économique d’août avait été annoncée, en quelque sorte, par les mauvaises données dévoilées plus tôt en octobre par les constructeurs automobiles. « La production des fabricants a cédé 1,2 % pendant le mois, renversant le gain du mois précédent. Les fermetures des usines d’automobiles inhabituellement peu nombreuses en juillet ont eu un impact contraire dans les chiffres désaisonnalisés du mois d’août », a-t-il écrit dans une note.