L’inflation canadienne est demeurée stable à 2,1% en août

Photo: Olivier Zuida Le Devoir

L’inflation annuelle s’est maintenue à 2,1 % en août au Canada, d’après les données divulguées vendredi par Statistique Canada.

Mais plusieurs observateurs ont été pris de court par une hausse inattendue de l’inflation de base, qui guide la Banque du Canada lorsqu’elle doit décider si elle hausse ou baisse son taux d’intérêt directeur. L’inflation de base, qui exclut dans son calcul les produits dont les prix sont plus instables, comme l’essence et les fruits et légumes frais, a grimpé à 2,1 %, après s’être établie à 1,7 % en juillet. Les économistes misaient en moyenne sur une inflation de base de 1,8 %, d’après les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

L’économiste Diana Petramala, du service d’études économiques de la Banque TD, a été un peu étonnée du bond de l’inflation de base, mais elle a reconnu que celui-ci concordait avec la récente reprise de l’économie. « Malgré tout, nous sommes enclins à ne pas trop nous enflammer avec les données d’un mois à l’autre. Certains éléments permettent toujours de conclure à une quantité significative de capacité non utilisée dans l’économie canadienne », a-t-elle écrit dans une note aux investisseurs. Le taux de chômage se maintient aux environs de 7 % depuis un an, a noté Mme Petramala, et certains prix habituellement liés aux conditions économiques ont montré des signes de décélération en août.

« La hausse inattendue de l’inflation de base officielle, essentiellement attribuable à la récente hausse des prix dans les communications des ménages, ne semble pas témoigner d’un resserrement des conditions économiques nationales, et conséquemment elle ne va pas changer la perspective neutre de la Banque du Canada envers son taux d’intérêt », a écrit David Madani, de Capital Economics, dans une note aux investisseurs.