Les caisses de retraite poursuivent leur remise en forme

La remise en forme des régimes de retraite s’est poursuivie au premier trimestre. Les rendements ont été au rendez-vous, de façon plus prononcée dans le segment boursier, avec des indices de référence atteignant désormais des records.

 

Les gestionnaires de portefeuille ont connu un solide premier trimestre. Selon les données compilées par le cabinet en ressources humaines Morneau Shepell, les rendements positifs ont touché l’ensemble des catégories d’actif. Dans l’ordre, le rendement médian le plus élevé a été mesuré dans les actions canadiennes, qui ont affiché un gain de 5,6 % après trois mois en 2014. Suivent les actions américaines (5,6 %) puis les fonds diversifiés (4,6 %). Les actions internationales (4,5 %) et les obligations canadiennes (3 %) ferment la marche dans cet univers de performance portant sur un actif sous gestion de 470 milliards.

 

L’embellie s’est poursuivie en avril. Ainsi, à la fin du mois dernier, l’indice S P/TSX de la Bourse de Toronto inscrivait une avance de 8,6 % depuis le début de l’année. Le S P 500 de New York y faisait écho avec une poussée de 5,7 %, suivi par un gain moyen entre 1,3 et 3,8 % dans le segment obligataire, selon l’échéance.

 

Et avec un scénario misant sur une croissance économique plus forte aux États-Unis au deuxième semestre, les grands indices américains ont poursuivi leur ascension, touchant hier de nouveaux records. Dans ce jeu d’anticipations, les indices vedettes Dow Jones et S P 500 ont établi une nouvelle marque lundi à la Bourse de New York, dans un marché soulevé également par un retour des titres du secteur technologique dans les bonnes grâces des investisseurs.

 

L’indice symbolique de Dow Jones a bondi de 0,7 % lundi, ou 112,13 points, pour clôturer à 16 695,47 points, et toucher un deuxième sommet consécutif en clôture. Plus large et plus représentatif, le S P 500 s’est apprécié de près de 1 % ou de 18,17 points, à 1896,65 points, dépassant son dernier record (1890,90) datant du 2 avril. Le Nasdaq a également progressé, de 1,8 %, ou de 71,99 points, à 4143,86 points.


« On ressent clairement du soulagement en voyant que les secteurs les plus chahutés ces derniers temps, en particulier les titres de sociétés à plus petite capitalisation et les actions technologiques […] ont bien marché aujourd’hui », a noté Dan Greenhaus, du cabinet BTIG. Les valeurs vedettes du Nasdaq ont affiché les plus fortes hausses, Twitter et Pandora Media s’appréciant de près de 6 %, Netflix de plus de 5 % et Facebook et Amazon de 4 % environ.

 

La confiance dans l’amélioration de l’économie américaine a aussi payé, selon Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

 

Dans ce contexte, les nouvelles tensions dans l’Est ukrainien, après la victoire dimanche du « Oui » lors de consultations populaires organisées par des séparatistes prorusses, contestées par Kiev et l’Occident, ont été reléguées au second plan.

 

Avec l’Agence France-Presse