MtGox se place sous la protection de la loi sur les faillites au Japon

Les partisans du bitcoin affirment que sa cryptographie sophistiquée le protège de la fraude et du vol, et ils maintiennent que les problèmes de MtGox sont une situation isolée.
Photo: Jacques Nadeau - Archives Le Devoir Les partisans du bitcoin affirment que sa cryptographie sophistiquée le protège de la fraude et du vol, et ils maintiennent que les problèmes de MtGox sont une situation isolée.
Tokyo — La plateforme d'échange de bitcoins MtGox s'est placée vendredi sous la protection de la loi sur les faillites au Japon.

Son patron, le Français Mark Karpelès, a indiqué que 850 000 bitcoins d'une valeur de plusieurs centaines de millions de dollars manquent à l'appel.

M. Karpelès s'est présenté devant la télévision japonaise pour s'excuser. Il a expliqué qu'un problème dans les systèmes de l'échange avait entraîné la perte de 750 000 bitcoins appartenant à des usagers et de 100 000 bitcoins propriété de la compagnie elle-même. Cela correspond à environ 425 millions $US, aux cours récents.

La mise hors-ligne de la plateforme plus tôt cette semaine et des allégations de vol massif ont incité les agences réglementaires à s'intéresser à une monnaie créée en 2009 pour faciliter les transactions transfrontalières sans l'intermédiaire de tierces parties comme les banques.

On ne sait pas si les bitcoins manquants ont été volés, annulés par des problèmes technologiques ou une combinaison des deux.

Les partisans du bitcoin affirment que sa cryptographie sophistiquée le protège de la fraude et du vol, et ils maintiennent que les problèmes de MtGox sont une situation isolée.

MtGox avait amassé des dettes de plus de 65 millions $US, un montant supérieur à la valeur de ses actifs.

La valeur d'un seul bitcoin a culminé à 1200 $US en décembre avant de redescendre à environ 500 $US au cours des derniers jours.
1 commentaire
  • Pierre Denis - Inscrit 28 février 2014 15 h 27

    Quand quelque chose a l'air trop beau...

    ... pour être vrai, on ne touche pas.

    Dès la première fois que j'ai entendu parler de cette pseudo-monnaie je me suis méfié. Ça ressemblait trop à de l'arnaque cette chose là. J'ai encore de la peine à croire que des gens "supposément informés" puissent s'être jetés à corps perdu dans ce qui me semble être une autre belle fraude.