Investissement d'un milliard pour le projet de cimenterie de Port-Daniel

Le site de Port-Daniel a été choisi en raison de ses réserves de calcaire et de sa proximité des voies maritimes.
Photo: Thierry Haroun Le site de Port-Daniel a été choisi en raison de ses réserves de calcaire et de sa proximité des voies maritimes.
Gaspé — Une nouvelle cimenterie verra le jour à Port-Daniel, en Gaspésie, dans le cadre d'un projet évalué à 1 milliard qui bénéficiera d'une importante aide financière publique.

La seule construction du projet, qui devrait débuter ce printemps et se poursuivre pendant deux ans, devrait entraîner la création de quelque 2300 emplois par année. Une fois terminée, la cimenterie fera travailler environ 200 personnes.

Le projet est piloté par Ciment McInnis, une propriété de la société d'investissement Beaudier, que dirige l'homme d'affaires Laurent Beaudoin.

Le gouvernement Marois injectera 250 millions sous forme de prêt garanti avec intérêts. Québec sera en outre un partenaire investisseur du projet de cimenterie par l'entremise d'une participation de 100 millions de la part d'Investissement Québec.

«C'est un projet qui va créer des emplois ici, pour la région, qui va avoir des retombées aussi en terme aussi de commerce extérieur parce que l'idée étant d'exporter le ciment qui se produira ici», a expliqué la première ministre Pauline Marois lors de l'annonce officielle du projet.

«Nous avons fait tous les calculs nécessaires, nous aurons des rentrées fiscales de l'ordre de 130 millions sur 20 ans, pour un coût estimé au plan budgétaire de 108 millions. Nous sommes donc gagnants. Et je ne parle que des rentrées fiscales évidemment, je ne parle pas des emplois créés.»

La Caisse de dépôt et placement du Québec ajoutera pour sa part un montant de 100 millions dans le projet.

«Les besoins en infrastructures aux États-Unis sont énormes, a noté le président de la Caisse de dépôt et placement, Michael Sabia, présent lors de l'annonce. «On les évalue à 3600 milliards d'ici 2020 [...] C'est donc c'est ce marché, plein de potentiel, que vise la cimenterie McInnis.»

Le reste du financement proviendra d'un syndicat bancaire dirigé par la Banque Nationale.
Le site de Port-Daniel a été choisi en raison de ses réserves de calcaire et de sa proximité des voies maritimes.

Lorsqu'elle sera opérationnelle, la cimenterie de Port-Daniel devrait produire 2,2 millions de tonnes de ciment, un chiffre qui pourrait éventuellement grimper à 2,5 millions de tonnes. Il est prévu que la plus grande partie de cette production soit exportée.

L'annonce de vendredi a été bien accueillie dans cette région du Québec où le taux de chômage est particulièrement élevé.

Toutefois, plusieurs acteurs de l'industrie du ciment ont critiqué l'aide financière gouvernementale accordée à ce projet, qui, selon eux, pourrait menacer d'autres emplois dans la province.

L'Association canadienne du ciment croit quant à elle que cette nouvelle cimenterie va saturer le marché de la poudre de ciment.

De son côté, Lafarge, détenue partiellement par Power Corporation, a déjà indiqué que ce projet pourrait entraîner des suppressions d'emplois à ses installations de Saint-Constant.

Le projet d'une cimenterie à Port-Daniel mijote depuis plus de 20 ans. Sa planification avait débuté en 1998 mais avait cessé en raison d'un soutien financier insuffisant.
15 commentaires
  • michel lebel - Inscrit 31 janvier 2014 11 h 36

    Un projet contesté!

    Ce projet est pour le moins contesté, tant au point de vue de son financement, de sa rentabilité et de son respect de l'environnement. Ça sent les élections et l'électoralisme!!


    Michel Lebel

    • Daniel Lemieux - Abonné 31 janvier 2014 15 h 27

      Vous avez raison: l'urgence de ressusciter un projet lancé en 1992 - que le PQ au pouvoir a déjà abandonné - est suspect.

      Contestée au plan écologique parce qu'elle échappera au BAPE, cette cimenterie sera exploitée par un promoteur qui n'aura pas de redevances à payer, parce qu'il se trouve en « terres privées », selon la Loi sur les mines.

      On invoquera toujours la création d'emplois dans une région du Québec qui en a grand besoin, mais il y a fort à parier que les retombées économiques réelles ne seront pas aussi spectaculaires qu'on peut l'imaginer.

    • François Ricard - Inscrit 31 janvier 2014 15 h 52

      Toute entreprise privée vise, à la toute fin, établir un monopole en se débarassant de tous ses concurrents.
      La venue d'un concurrent est toujours malvenue.
      Et puis j'ai comme impression que quoique que ce gouvernement fasse ou ne fasse pas, ce sera toujours par électoralisme.
      Faut-il souhaiter le retour du PLQ, de ls collusion et de las corruption?

    • Pierre Labelle - Inscrit 31 janvier 2014 16 h 36

      Tout comme à votre habitude M. Lebel, tout ce qui vient du PQ. est contestable. Pour ce qui est de vos inquiétudes que vous essayez de transmettre par une campagne de peur typiquement libéral, si vous avez entendu la même version que moi, l'apport du financement provenant du gouvernement est de 350 millions sur un milliard. Mais ce vous omettez de dire, c'est que ce 350 millions en grande partie se fera sous forme de prêt garantie par ce gouvernement, et le reste par des achats d'actions. Il y a plus d'une décennie que des experts se penchent sur ce projet, vos amis ont eus 9 ans pour le faire se concrétiser, ils ont préférés tergiverser afin de mieux servir leurs petits amis de Power. Pour la rentabilité vous n'avez pas à être inquiet, je pense que Bombardier et Beaudoin ont beaucoup plus de compétence que vous et moi dans ce domaine alors.....

    • Guy Lemieux - Inscrit 31 janvier 2014 17 h 56

      Moi , ma peur est que Mme Marois nomme une seconde fois ,Henri Paul Rousseau , gestionnaire de ce projet , elle a nommé M.Rousseau en 2002 et la perte de quelques milliards par la suite sous sa gouverne . M.Arsenault avait raison de dire que la commission Charbonneau devrait jeter un regard sur ce fiasco gigantesque des deniers québéquois .

  • Clermont Domingue - Abonné 31 janvier 2014 12 h 35

    Les emplois ne sont pas le* boutte de toute*

    On peut vivre sans emploi (c'est le cas de millions de Québécois) mais on ne peut vivre sans argent.Bravo! La cimenterie de Port-Daniel créera des *jobs* Mieux,elle fournira le béton pour nos infrastructures et celles des Américains.Elle apportera aussi des rendements à Investissement Québec et à la Caisse de dépòt.Cela va aider à renflouer nos caisses de retraites. La famille Bombardier-Beaudoin n'a pas besoin de Port-Daniel, mais nous, Québécois,ne pouvons nous en passer.
    Merci à notre gouvernement pour son audace et sa clairevoyance .
    Clermont Domingue. La Patrie

  • Jean-Pierre Grisé - Abonné 31 janvier 2014 13 h 32

    Dilemme pour le PLQ

    A cause du PQ dans le portrait,le PLQ ne manquera de critiquer ce Projet. Beaudoin versus Desmarais,bref les ingredients parfaits pour un double-salto (flip-flop) pour le chef de parti qui nous a endettes economiquement durant leurs longues annees en charge .Les rePORTER au pouvoir serait nefaste pour le Quebec. J-P.Grise

  • Réal Nadeau - Inscrit 31 janvier 2014 13 h 42

    Le PQ s'occupe de l'Économie et des vraies choses !

    Il est déjà 13:15 hrs et les journalistes parlent de banalités et de n'importe quoi, alors que l'une des décisions les plus importantes pour la Gaspésie a été prise et sera appliquée dans un délai raisonnable !

    Je remarque que les amis du parti libéral s'inquiètent de l'investiment de Power Corporation à St-Constant ; que c'est triste !

    J'invite tous les Gaspésiens et les Saguenéens, de la région de Montréal, dont je suis, à se le rappeler, quand viendra le temps des décisions !

    J'invite aussi les citoyens des autres régions du Québec que je n'ai pas habitées, à se rappeler que le PQ ne pense pas seulement à Montréal et Québec ; les promenades du libéral Coderre en régions de même que les fanfaronnades de Labeaume ne doivent pas nous faire oublier qui nous sommes !

    Le conservateur Lebel pense que nous sommes des quêteux à l'égard duu Canada ; je lui rappelle que la péréquation vient des impôts et des taxes que les Québecois paient en trop à Ottawa et qui au lieu d'investir au Québec, sabote l'Assurance-emploi, coupe aux Postes, a saboté les Pêcheries et pense à acheter des armes au coût faramineux. Ce peuple du Québec, s'il a pu fonder le Canada, pourrait aujourd'hui fonder le Québec, Son Québecet ainsi, faire un pied de nez à tous ces fédéraleux, profiteurs de nos richesses et arrogants. Je rappelle que les parcs fédéraux au Québec, profitent surtout aux animaux et à la flore ainsi qu'à y faire flotter la couleur des habits rouges plutôt que la belle couleur bleue du Québec !

    Réal Nadeau

  • Joannie Lavoie - Inscrite 31 janvier 2014 13 h 53

    Drôle de promotion...

    Je suis Gaspésienne et je suis bien au courant de la situation d'emploi précaire. La seule peur que j'ai, c'est pour l'environnement ainsi que la préservation du paysage. La photo choisie pour représenter Port-Daniel est bien triste d'autant plus que Port-Daniel est l'une des ville les plus belles en Gaspésie et des plus chaleureuses. (Google pourras vous le confirmer en quelques images)

    • Jean-Marie Francoeur - Inscrit 31 janvier 2014 14 h 58

      Que préférez-vous ? Demeurer chez vous grâce à de l'emploi durable ou déménager parce Port Daniel deviendra une ville fantôme ?

      D'autant que la ville a besoin de ces ressources, comme elle l'écrit :

      "En vu d’encourager l’implantation d’entreprises, la municipalité offre des incitatifs et l’accès à une subvention pour appuyer des projets par l’entremise d’un fonds de diversification économique permettant de compléter et bonifier d’autres mesures d’aides existantes."

      Il est possible de créer des emplois en respectant l'environement. De plus, c'est un investisseur québécois de bonne réputation. Ce qui est un changement d'avec les compagnies sauvages du passé.

    • Daniel Lemieux - Abonné 31 janvier 2014 15 h 38

      Triste photo, en effet, pour quiconque connaît la région. L'anse de Port-Daniel est une des plus belles du parcours gaspésien, et cette image donne l'impression qu'une cimenterie n'enlaidirait pas le paysage.

      Pourtant, l'environnement et la qualité de vie des résidents de l'Anse McInnis, qui vivent à proximité, seront complètement gâchés par cette cimenterie.

      Vous avez probablement déjà vu les ravages causés au flanc de montagne de l'Anse-à-la-loutre, visible de la route 132 (en direction de Chandler).

      Pour combien d'emplois, au total ? Plusieurs seront déçus. Ce projet est dans l'air depuis presqu'un quart de siècle et les attentes de la population locale sont grandes.